The Eternal Feminine – LOLA CARRIAT – 3′

Chez Cacti, on adore le cinéma, surtout quand il est court et intense, alors toutes les semaines on a choisi de vous présenter un court-métrage de quelques minutes, à regarder n’importe où, n’importe quand, et dans n’importe quelle position.

 

Synopsis

Le corps féminin est exposé dans son état le plus neutre et naturel. Il n’est pas sexuel, il n’est pas modifié, il n’est pas idéalisé. Il est poilu, il est abimé, il est singulier, il est disgracieux. Il n’est pas fait pour être beau. Mais il l’est par nature, malgré son éloignement des codes de la féminité telle qu’on la connait, telle qu’on la décrit.

« Les ruines ont un rôle majeur dans un paysage admiré, comme la tâche de peinture singulière forme la signature de la peinture. Qu’y a t-il de plus beau qu’un défaut? Le grain d’une image? La singularité attachante? La beauté de la réalité devrait aussi être la beauté du cinéma, des images, des médias. Le corps féminin accepté est celui qui est sexualisé, idéalisé, modifié ou pire comparé. Pour une audience il n’y a rien de plus choquant qu’un poil, ou un bouton. Seriez-vous gênés de vous identifier à cette nudité plus qu’à celle exposée habituellement? Aimez votre corps, quelqu’un l’aime déjà, c’est certain.
Quelqu’un m’a dit qu’il n’avait pas pu regarder ce flm en entier car ça lui avait donné envie de vomir. Puis le film a été censuré sur certains réseaux sociaux. C’est à ce moment là que je me suis dit qu’il fallait en faire encore beaucoup des films comme ça, au moins jusqu’à ce qu’il vomisse parce que ça va toujours mieux après. »

 

 

Leave a comment

%d blogueurs aiment cette page :