53% des personnes bisexuelles sont discriminées

Je vous invite aujourd’hui à combattre, combattre les préjugés. Bon, aujourd’hui on va s’attaquer à une infime partie des préjugés nous rendant la vie dure, j’aimerais tous les évoquer mais je n’ai pas (encore) la capacité de pianoter devant mon écran d’ordinateur jusqu’à la fin de mes jours. Parce qu’il est clair qu’il faut au moins une vie pour recenser tous les préjugés nous empoisonnant au quotidien.

La bisexualité, ça vous dit quelque chose ?
Pas la peine d’avoir choisi l’option Latin au collège pour comprendre que « BI » signifie « DEUX ». La bisexualité est tout simplement le fait de pouvoir ressentir des sentiments amoureux, une attirance sexuelle ainsi que d’entretenir des relations avec des personnes du même sexe et des personnes du sexe opposé. Voilà. J’espère n’avoir perdu personne pour le moment !
Permettez-moi de compliquer légèrement les choses, si j’évoque la biphobie, ça parle à quelqu’un ? Faisons appel à notre grand ami de toujours : Wikipedia : la biphobie est « le fait d’entretenir une attitude de peur, de se rendre coupable de discrimination, de concevoir des préjugés ou d’entretenir une haine des bisexuels».

La biphobie n’est pas un sujet très répandu, pourtant 53% des bisexuel.le.s sont discriminé.e.s.
Après de trèèèès longues heures de réflexion, j’ai eu une révélation. Souvenez vous des préjugés que nous devions combattre ensemble… Une grande partie de la biphobie résulte des préjugés. Les personnes bisexuelles sont harcelées par des personnes hetéros mais également par des personnes homosexuelles. Pour certains membres de la communauté au drapeau coloré les bi sont des « traitres », ils.elles sont « incapable de choisir un camp ». Pour certains la bisexualité n’est qu’une « période de transition », une « peur d’assumer sa vrai sexualité ».

88% des personnes bi sont rejetées et ignorées, les préjugés sont nombreux, et participent à ce rejet, les personnes bi sont « forcément infidèle » car « Les personnes bisexuelles sont toutes des obsédées sexuelles ! ».

Reprenons les choses calmement et laissez-moi rétablir quelques faits. La bisexualité n’est pas une mode, n’est pas non plus un choix par facilité (2x plus de chance de trouver l’Amour), elle n’est pas non plus la preuve d’une incertitude, ni une « période de transition », ou bien une « peur d’assumer sa vrai sexualité ». Il s’agit d’une sexualité à part entière. Il s’agit de vouloir entretenir une relation (amoureuse, physique, pour la vie ou une nuit) avec une personne et cela dépasse son sexe.

J’aimerais donc conclure en reprenant le discours des Miss Univers, Miss France et même des Miss Savoie, en rajoutant cependant une touche personnelle. « – Mon rêve ? La paix dans le monde sans hésiter ! Je voudrais également que l’amour triomphe, qu’on puisse assumer sa sexualité sans problème, que les préjugés ne soient qu’un mauvais souvenir, et optionnellement faire le tour du monde. »

 

Texte – Inès Svartz

Graphisme – Victoria Dubois

 

Leave a comment

%d blogueurs aiment cette page :