TON CUL TON DESTIN (NOVEMBRE)

TON CUL TON DESTIN (NOVEMBRE)

TON CUL TON DESTIN (NOVEMBRE)

Kiddos, brace yourselves ! Mercure est entréE en période de rétrogradation le jeudi 31 octobre, pile pour Halloween. Si vous traineZ un peu sur Instagram ou que vous écoutez Katy Perry de temps en temps, vous n’Etes pas sans savoir que cet évènement planétaire, auquel on a le droit trois fois par an, fait vraiment paniquer tout le monde, alors que quand Saturne fait le mariole là-haut, tout le monde s’en fout. Sorry Saturne. 🙁 

Si tu as suivi mes conseils de déguisement pour Halloween, n’hésite surtout pas à nous envoyer des photos. 

Je n’ai pas mis de “Ca matche pas”, pas parce que j’avais la flemme, mais plutOt parce que j’avais l’impression que mEme s’il y avait des affinités plus fortes (dans les “Ca matche”) ce mois-ci, il n’y avait pas non plus de gros clashes donc, à part de sortir couvert-e-s, je n’ai rien à vous dire de plus.

BÉLIER

Mars et Vénus sont dans ton camp, tu es lae roi-reine de la chope ! Ça roule des pelles à tout va, et tu es presque du genre à tenir une petite liste de tes conquêtes. Si ça t’occupe, écoute… Tu es presque comme un-e explorateurice ce mois-ci, et tu pars à la rencontre de personnes qui d’habitude ne te séduisent pas plus que ça. 

Ça matche : Les Cancers, les Taureaux, les Gémeaux, les Verseaux.

TAUREAU 

Puisque Mercure rétrograde et qu’il a tendance à faire merder la communication, tu as décidé que les gestes étaient bien plus parlant que les mots. Finis les nudes sur Snap, tu préfères de loin montrer l’étendu de ton désir à taon-tes partenaire-s. 

Ça matche : Les Béliers, les Cancers, les Gémeaux.

GÉMEAUX

Gémeaux, comme d’habitude, tu es tiraillé-e. WHAT ELSE IS NEW. D’un côté, tu as envie de chérir une relation stable, et puis de l’autre, ton envie de séduire et d’enchaîner les conquêtes se fait de plus en plus pressant. Et si jamais tu as besoin d’une excuse, tu peux TOUT mettre sur le dos de ce foutu Mars en Balance, c’est de sa faute si tu ne sais pas ce que tu veux et que tu veux tester ton pouvoir de séduction.

 Ça matche : Les Béliers, les Taureaux, les Cancers, les Capricornes.

 

CANCER

Cancer, fidèle à toi-même, tu as envie d’aimer. Pour toi, c’est plutôt ton cul, ton coeur et ton destin (ça ferait un bon titre pour un soap opera sur ta vie façon Sex and the City, je pose ça là, dépose les droits si tu veux, c’est CA-DEAU). Mais tu as aussi une grande envie de faire découvrir des plaisirs inconnus à taon-tes partenaire-s.

Ça matche : Les Béliers, les Taureaux, les Gémeaux, les Vierges, les Scorpions, les Lions.

 

LION

Si ta vie est une scène, ton lit est les marches du festival de Cannes. Un déferlement de passions, en enchaînement de romances fugaces et de poses subtiles. On dit merci qui ? Non, pas Jacquie et Michel, mais merci Jupiter et Vénus qui dansent la carioca pour ton Soleil, qui visiblement adore ça.

Ça matche : Hm, pas facile, parce que tu demandes beaucoup d’attention. Les Cancers peuvent bien remplir ce rôle pour toi. 

VIERGE

Mars en Balance et Vénus en Sagittaire te donnent l’impulsion que tu n’as pas d’habitude. Une sorte de grain de folie en plus, un peu comme celui qui a eu l’idée de mettre de l’ananas sur de la pizza, sauf que dans ton cas, c’est réussi. 

Ça matche : Les Cancers.

 

BALANCE

En Novembre, tu sembles plus obsédé-e par la thune que par le cul, mais comme le dit Samantha Jones (qui est clairement mon life coach depuis les années 2000) dans Sex and the City (deux fois que je cite la série, promis on est pas sponso par HBO) : l’argent et le sexe, c’est le pouvoir, et on veut tous-tes du pouvoir. Astuce pour toi : envisager une carrière de money-dominatrix.

Ça matche : Les Verseaux, les Scorpions, les Capricornes 

SCORPION

Les Scorpions le crient sur les réseaux sociaux : vous êtes plus que des machines de sexe. Mais c’est vrai que les memes et la réalité vont ont quand même fait une solide réputation, et parfois, ça te pèse, tu aurais envie qu’on voit que sous toute cette fougue se cache un petit coeur palpitant d’amour. Toujours aussi magnétique, “athlétique, magnifique” (si tu trouves la référence musicale, slide dans mes DM et je te paie un cocktail cher et sans alcool), sache que tu séduiras autrement que pour ta légende. Et c’est cool.

Ça matche :  Les Cancers, les Poissons, les Sagittaires, les Balances.

SAGITTAIRE

Ton magnétisme fait rage, et ce même si tu as le même signe solaire qu’Emmanuel Macron (eh oui, PERSONNE N’EST PARFAIT). Ta communication est particulièrement brouillée (si on te dit que tu dis que de la merde, blame Mercure, il est là pour ça, pourquoi se remettre en question quand on peut blâmer les planètes !), donc, comme les Taureaux, attèle-toi plutôt à agir que parler. Ça te donnera un ti côté mystérieux des familles, ça marche toujours (en tout cas, ça marche dans les films alors why not essayer). 

ça matche : Les Poissons, et les Scorpions. 

CAPRICORNE

QUE SE PASSE-T-IL. JE NE COMPRENDS PAS. Les planètes te réservent quelque chose d’assez proche de ce que vivent les Gémeaux. Mais les Gémeaux, on comprend, je veux dire la stabilité, c’est pas leur truc. Toi, tu as aussi envie de stabilité et en même temps de ta liberté. Mais comme tu es le signe le mieux organisé du zodiaque, et aussi le plus persuasif, je suis sûre que tu vas trouver LE moyen pour conciier tite-vie-pépère qui rassure et sexploration. 

ça matche : Les Gémeaux et les Balances. 

 

VERSEAU 

En général, les relations amoureuses chez les Verseaux… Disons que ça nous intéresse moyen, qu’on a la réputation (ne mentons pas, justifiée) de ghoster. Mais ce mois de Novembre, avec un Uranus très actif, te vois privilégier ton cercle amical. Ça, c’est très Verseau. Tes meilleur-e-s ami-e-s sont aussi tes meilleur-e-s amant-e-s et vive les relations amicales amoureuses (presque) platonique. Ça on connait, on aime bien, et pourquoi s’emmerder à être en couple quand on peut avoir une super bande de potes ++ (tu mets ce que tu veux derrière ces petits +, je laisse ton imagination finir l’horoscope). Ti bémol : quand tu communiques, essaie de mettre un petit peu d’eau dans ton vin végane et bio, ça fera de mal à personne.

ça matche : Les Balances, les Béliers.

 

POISSONS

Il fait chaud, malgré le mercure qui descend salement par ici. Tu te sens habité-e par une force surnaturelle, est-ce Lilith qui a pris possession de toi, on ne sait pas, en tout cas, tu auras du mal à ne pas penser “qu’à ça” comme on dit pudiquement.

ça matche : Les Scorpions, les Sagittaires.

 

SAUCISSE

Cher Saucisse, tu te fous de Mercure rétrograde comme de la carrière de Justin Bieber, et on ne peut pas t’en vouloir. Ça t’empêche pas de faire des rencontres cools. D’ailleurs, tu devrais tester un site de rencontre pour animaux, c’est peut-être moins la catastrophe que les applications pour humains.

ça matche : Comme d’habitude : personne ne te résiste. C’est presque énervant, à force.  

Par Sorcière Lilith
Illustrations par N O E M U

Make Me Stitch – illustrations à broder

Make Me Stitch – illustrations à broder

Make Me Stitch – illustrations à broder

MAKE ME STITCH c’est quoi? Très bonne question kiddo ! On va t’y répondre de suite :

 1. Des kits de broderie DIY avec tout le matériel nécessaire. 

2. Des illustrations à broder imaginées par des artistes talentueux·euses. 

3. Des produits et matériaux écologiques: fabriqués en France, recyclés, recyclables et prêts à être upcyclés.

4. Une démarche responsable: au lieu de jeter tes vieux vêtements et accessoires, offre-leur une nouvelle vie en les pimpant avec une chouette broderie.

5. L’occasion d’être créatif·ve et de faire quelque-chose de tes mains.

Maintenant que tu as le topo en 5 points de Make Me Stitch, tu es prêt·E à rencontrer Marion, sa créatrice…

 

 On commence par le commencement ! Pourquoi la broderie?

J’ai commencé à me mettre à la couture il y a quelques années, mais par manque de temps et de place dans mon petit appartement, j’ai découvert la broderie. Le coup de coeur ! Plus pratique, je l’emmenais partout avec moi. Seul hic, impossible de trouver des dessins sympas à broder, tout était très vieillot, ou alors à destination des enfants. Alors que la tendance broderie battait son plein chez les marques de vêtements, il n’existait rien de très convaincant côté DIY. C’est de là que Make Me Stitch est né : l’envie de broder, de partager et de casser les codes. De révolutionner le petit monde de la broderie en proposant des dessins modernes imaginés par des illustrateurs, tatoueurs et autres artistes, tout en la rendant accessible. Les kits sont très faciles à réaliser, et s’adressent aux plus novices.

 

Sur ton site on voit très vite l’importance de l’upcycling et le souhait de s’éloigner du fast-fashion, ce sont des valeurs prédominantes de la marque? 

Oui tout à fait ! J’ai besoin que mon métier soit en accord avec mes valeurs. En créant Make Me Stitch, c’était impossible d’imaginer produire encore des vêtements, l’idée de broder sur des pièces existantes était donc venu assez naturellement. On me demande d’ailleurs souvent pourquoi je ne fournis pas de t-shirts dans mes kits. Je ne souhaite pas produire des vêtements, et surtout pas des t-shirts blancs comme on en voit à la pelle. La veste en jean 80s de maman, la chemise de son mec, la culotte de sa copine, un tote-bag trop basique… En cherchant bien, nous avons tous de quoi upcycler et remettre au goût du jour certaines pièces ! Quand je me suis mise à la broderie, mes pièces coups de coeur étaient d’ailleurs des pièces vintage brodées que je trouve beaucoup plus jolies. La satisfaction de créer une pièce unique et de «sauver» des vêtements, ça n’a pas de prix !

Comment tu choisis les illustrateur.trice.s avec qui tu collabores?

Généralement, ce sont des artistes que je suis déjà ou que je découvre via Instagram. Ca me permet de voir leur univers et leur patte, voir si ça peut correspondre à ce que j’ai en tête et si on peut en faire un patron de broderie. On travaille ensuite main dans la main pour proposer un modèle qui respecte les contraintes de la broderie et le dessin de l’artiste. Je n’ai pas vraiment de critères particuliers, je marche beaucoup au coup de coeur, en me projetant toujours sur le rendu du vêtement brodé. Je parle toujours d’artistes en général car je ne souhaite pas me fermer à seulement des illustrateurs !

Quel est le meilleur conseil qu’on t’ai donné? Et le pire?

Alors le meilleur: Il y a de la place pour tout le monde dans le business, le plus important c’est de se lancer et de croire en son projet. Conseil très utile quand on ouvre son Instagram tous les jours, et on a l’impression de se faire constamment dépasser par la concurrence ! Crois en ton projet, ne te laisse pas décourager, il y a de la place pour tout le monde !

Le pire: « Tu n’as qu’à faire comme telle marque ». Autant je suis persuadée qu’il y a de la place pour tout le monde, autant copier bêtement pour réussir ce n’est pas la solution. On sera toujours moins bon en copiant les autres ! 

Avec qui aimerais-tu être coincée dans un ascenseur?

Tessa Perlow, queen absolue de la broderie et de l’upcyling, celle qui m’a donné l’envie de m’y mettre et de me lancer ! 

Merci Marion (c’est elle à gauche là →) et à très bientôt !

 

 

Pour découvrir l’univers MAKE ME STITCH et acheter votre Kit, rdv sur makemestitch.com

 

Et ça se passe aussi sur Instagram @makemestitch

Le Salon des Dames – Le sexe de l’histoire de l’art

Le Salon des Dames – Le sexe de l’histoire de l’art

Le Salon des Dames – Le sexe de l’histoire de l’art

On continue notre collaboration avec la revue Deuxième Temps. Tous les mois, Céline Giraud et Alicia Martins nous parlent de faits de société contemporains et les mettent en relation avec des OEuvres et des artistes passé·e·s, présent·e·s ou futur·e·s. Histoire de faire dialoguer tout ce petit monde.

La sexualité est un thème majeur dans l’histoire de l’art car il est profondément humain, social et flirte avec la politique. Les artistes l’ont parfaitement compris et grâce à des images ils l’évoquent avec subtilité, tendresse et intelligence afin qu’elle ne soit jamais censurée.

   

Sexualités dévoilées

On aime dire que l’art est un témoignage d’individualités dans une société plurielle. Les artistes sont des observateurs du monde mouvant. Il est donc impossible d’uniformiser les créations, les courants de pensées et ceux historiques. Rien n’est linéaire et la thématique de la sexualité en tient les stigmates : elle change selon les traditions, philosophies, sociologies, religions, moeurs. Il est d’ailleurs plus juste de parler des sexualités. Et ceci rend le sujet d’autant plus complexe et intéressant.

Ainsi, dans l’histoire de l’art, les sexualités sont abordées de manière multiple : parfois frontales pour revendiquer une liberté, d’autres subtiles pour ne pas être soumis à la censure.

 

Une sexualité sociale

Si pendant l’Antiquité des décorations de vases ou de temples nous montraient des corps en plein ébat, le Moyen-âge a vu une censure s’imposer notamment avec l’arrivée triomphante du christianisme. Mais loin d’en faire un problème majeur, des peintres ont su contourner cette problématique en développant davantage le symbolisme.
Nul besoin de grandes scènes érotiques pour aborder le sujet. Mieux, tout sujet devient prétexte pour en parler.
Dans le fameux tableau la Naissance de Vénus de Botticelli, il semblerait que la pudeur ne soit pas de mise contrairement à la sculpture dont il se serait inspiré, la Venus pudica. Mais comme il s’agit de la respecter, le peintre trouve un subterfuge pour montrer ce qui devrait rester caché : le symbolisme.
À notre droite, au même niveau que le visage de Vénus, une femme tient gracieusement un tissu. Mais quel étrange pli fait-il ! Les couleurs rougeoyantes participent à nourrir notre imaginaire de la sexualité féminine. Sous ses pieds, Vénus se tient debout sur un coquillage ouvert, symbolique de la fertilité et du vagin que la Heure vêtue de fleurs automnales vient renforcer (c’est une période de renaissance). Dès lors, la peinture, déjà forte par son thème mythologique, n’a pas besoin de montrer crûment la thématique sous-jacente. Botticelli, farceur qu’il était, semble même s’en amuser puisqu’il peint une Vénus pudique, cachant de sa chevelure son pubis et ses seins..

Vénus pudica dit Vénus de Médicis. Vers -330, Musée des Offices (Italie, Florence).

La naissance de Vénus, Sandro Botticelli. Vers 1484-1485, tempera maigre (pigments liés à du gras), 1,725 × 2,785 m. Collection : Musée des Offices (Italie, Florence).

L’enlèvement d’Hélène ou Le Rapt, Zanobi Strozzi. Vers 1450, peinture, National Gallery (Londres).

Dans le Rapt de Zanobi Strozzi, on retrouve le même procédé : la robe d’Hélène de Troie dessine une forme particulière (à ces époques, le vagin est un trou béant, une crevasse d’alpiniste. Ne cherchez pas de clitoris il est encore considéré comme impur !) qui suggère finement les conséquences de ce rapt.


Ainsi donc, il existe de nombreux tableaux qui racontent une histoire sexuelle sans pour autant nous montrer un acte sexuel. Le pouvoir de l’évocation rend alors plus fortes ces toiles et c’est aussi grâce à ça que les images sont puissantes.

Des sexualités individuelles

Pour le moment, nous avons vu des sexualités cis-genre : c’est l’histoire d’une femme, d’un homme et de fécondité. À partir de Marcel Duchamp, les barrières sémantiques se brouillent significativement pour jouer avec l’identité sexuelle. Nous avons déjà souvent parlé ici de cette idée que ce soit au travers des attributs des genres ou des vêtements. Et aujourd’hui, nous voulons montrer que cette interconnexion entre le féminin et le masculin est naturelle, même récurrente.

Dans Janus fleuri de Louise Bourgeois, on regarde deux pénis flasques unis par une masse presque informe semblant évoquer un vagin. Pour comprendre cette sculpture il faut se référer au titre : Janus, dieu au double visage, un regardant vers le passé, l’autre vers l’avenir. La métaphore mythologique et sexuelle prend des allures d’universalisme.
Ainsi, la sexualité est une construction sociale et culturelle. L’humain joue avec toute sa vie, il la fait évoluer grâce à des remises en questions permanentes.

Janus fleuri, Louise Bourgeois. 1968, bronze, patine dorée, pièce suspendue, 25,7 x 31,7 x 21,3 cm. Collection de l’artiste.

 

Pour réussir ces créations les artistes font appel à l’Eros. La subtilité tient dans l’érotisme, la beauté et la sensualité. Nous l’avons à peine évoqué mais représenter des sexualités amène à d’autres interrogations : comment les genres se définissent ? Comment et pourquoi les corps sont censurés ? Pourquoi le vagin et le clitoris sont à cacher ? Grâce à ces créations (et bien d’autres encore), on comprend à quel point un sujet intime est en réalité politique voire militant. Et si, malgré les censures, la sexualité demeure un thème majeur, c’est qu’elle est loin d’avoir épuisé ses réflexions.  
 
Céline Giraud & Alicia Martins Fondatrices de la revue Deuxième Temps