Le Salon des Dames – Le Pouvoir des Illustrations

Le Salon des Dames – Le Pouvoir des Illustrations

Le Salon des Dames – Le Pouvoir des Illustrations

On continue notre collaboration avec la revue Deuxième Temps. Tous les mois, Céline Giraud et Alicia Martins nous parlent de faits de société contemporains et les mettent en relation avec des OEuvres et des artistes passé·e·s, présent·e·s ou futur·e·s. Histoire de faire dialoguer tout ce petit monde.

L’IMAGE DE L’ECRITURE

L’illustration, ça vous dit quelque chose ? Nos quotidiens sont pleins d’images. Publicité, étiquettes de produits, mais aussi journaux, revues ou sites internet. Au milieu de tout ça, les illustrations sont très présentes avec leurs visuels au statut particulier. Pourtant, on ne les connaît pas toujours bien. Il s’agit de la rencontre entre dessin et écriture : c’est une image qui fait parler un texte. Elle peut aussi le prolonger, le compléter ou le transformer. Les deux sont alors complémentaires.

L’IMAGE NARRATIVE

Elle est apparue dans l’antiquité dans la littérature grecque, et s’est développée avec l’invention de l’imprimerie par Gutenberg qui permet la démocratisation de l’image par une production en série plus facile. Son accès est simplifié puisque son coût est moins élevé. Au départ l’illustration se trouve uniquement en première page puis s’étend entre les pages.
Avec l’alphabétisation progressive des masses, elle prend doucement de l’ampleur. Dans le livre mais aussi le journal imprimé, l’image ne tue pas le texte, elle joue avec lui. De cette manière, il n’y a aucune concurrence entre ces arts.

Les contes drolatiques,Balzac (cinquième édition illustrée de 425 dessins par Gustave Doré), 1855, source Gallica.

Aujourd’hui le terme d’illustration englobe bien plus de créations. Elle peut s’affranchir et exister sans le texte. On parle par exemple d’un style “illustré”, qui est reconnu dans l’art. C’est ce que fait l’artiste japonais Takashi Murakami, en reprenant l’univers visuel du manga dans des lithographies. Comme Andy Warhol avant lui, il édite et fait reproduire ses illustrations.

De son côté, Lichtenstein travaille avec un style issu de la bande dessinée américaine, en peinture cette fois. Ces usages montrent un retour à l’image illustrée : on est moins dans l’abstraction plus dans la figuration. 

 

La révolution des images

Pourtant, il ne faut pas se tromper : le style illustré n’a pas toujours eu les faveurs des critiques. Si l’Antiquité, le Moyen-âge, le Romantisme, le Rococo etc figuraient le monde, grands nombre d’artistes modernes et contemporains ont cherché à s’en affranchir. Il ne s’agissait plus de montrer les choses telles qu’elles étaient (ça, la photographie le faisait très bien !) mais d’exprimer les passions des âmes, la psyché et le monde sensible

Kandinsky Komposition VIII, 1923, Composition VIII, Huile sur toile, 140 x 201 cm, Solomon R. Guggenheim Museum, New York, Solomon R. Guggenheim, Founding Collection, by gift, © Adagp, Paris

Très vite, les artistes illustrateurs ont été évincés des scènes intellectuelles, jugés naïfs. Ce qualificatif d’abord péjoratif, est devenu un mouvement à part entière dont Henri Rousseau en est une figure de proue.

 Henri Rousseau, Le rêve, 1910, Huile sur toile, MoMA, New-York

Ainsi, l’image illustrée n’est jamais sortie de l’histoire de l’art. Au contraire même. Et aujourd’hui, peut-être plus qu’auparavant, on sait combien elle est importante et forte : contrairement au texte, une illustration transmettra immédiatement son message. La naïveté d’alors peut être un argument majeur dans la dialectique esthétique. 

En effet, l’illustration permettant souvent plus d’immédiateté dans la transmission, elle se dote d’un véritable pouvoir comme c’est le cas avec la caricature, outil hautement politique, justement !Jean Paul Achard, La beauté est dans la rue, mai 1968, affiche

L’illustration dans l’histoire de l’art n’a pas toujours eu une place de choix. Surtout si on se range du côté des critiques. Pourtant, elle tient en elle une force universelle : qu’importe la langue, un dessin de fleur (aussi grossier soit-il) sera compris. Par le dessin nous pouvons donc nous faire comprendre.

Céline Giraud & Alicia Martins Fondatrices de la revue Deuxième Temps

Camille, ou l’art du sourcil !

Camille, ou l’art du sourcil !

Camille, ou l’art du sourcil !

Ok, qu’est-ce qu’on sait sur les sourcils? Ils offrent à nos yeux une protection contre la poussière et autres particules diverses, on n’aurait pas l’air très malin sans et ils étaient en danger d’extermination dans les années 2000, merci Gwen Stefani hein !

Alors nous on est allé à la rencontre de Camille, une vraie artiste du sourcil et de la dermo-pigmentation. 

Amoureuse de voyages et découvertes, Camille a une seule passion: prendre soin des autres.

C’est lors d’une expédition sur un île presque déserte en Papouasie qu’elle se passionne pour les techniques novatrices de la Dermo-pigmentation, sous l’oeil avisé de la talentueuse artiste de dermographie Anda Grammatico. De retour en France, elle se lance donc dans l’aventure du Microblading et ajoute cette corde à son arc du bien être. 

Issu d’une gestuelle asiatique ancestrale, le Microblading est une technique manuelle qui permet de restructurer un sourcil de manière “plus vraie que nature”. Camille redessine le sourcil selon la morphologie du visage et harmonise la densité en traçant un trait ultra fin qui imite le poil à la perfection dans sa couleur, son épaisseur et son inclinaison. 

Le rdv prend environ 3h. Après avoir discuté avec Camille de ce que vous souhaitez faire, elle va sortir plein d’instruments d’astronautes communément appelés des bidules et des machins pour prendre des mesures de votre visage et commencer le travail de tatouage. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur sa prestation, voici un peu de lecture

Maintenant place à l’interview ! 

Qu’est-ce qui t’a attiré vers cette pratique? Je me souviens que tu m’avais dit que c’était issu d’une gestuelle asiatique ancestrale, est-ce que l’histoire de cette technique t’a séduite? 

Tu me tends grave la perche pour faire du story-telling là ? Haha ! En fait l’histoire de la technique, je l’ai apprise un peu après avoir commencé à m’intéresser au Microblading, en me renseignant sur l’origine de cette pratique. Je pense que ce qui m’a vraiment attiré, à la base, c’est de pouvoir apporter une solution corrective et durable au visage ou au corps des personnes qui font appel à moi. Je dis « des personnes » car les hommes aussi font petit à petit leurs premiers pas vers la dermo-pigmentation et je parle du corps car je me diversifie vers d’autres techniques, mais ça, on en parlera plus loin. C’est incroyable cette transformation du regard lorsque lea client·e ouvre les yeux à la fin de la séance, c’est un vrai sourcil en trompe l’œil, j’en suis totalement accro ! J’ai toujours aimé dessiner et je viens d’un univers familial très médical donc je me sens un peu comme une artiste peintre, mais pour la peau ! Alors lorsque j’ai fait la rencontre de la talentueuse Anda sur cette île presque déserte de Papouasie (le voilà le story-telling, mais là c’est labellisé « histoire vraie ») et qu’elle m’a transmi sa passion c’est tout naturellement que l’histoire a commencé pour moi.

Qu’est-ce que tu ressens quand un·e client·e est comblé·e du résultat ?

C’est indescriptible… Mais bon comme tu me le demandes je vais essayer de le décrire. Je pense que la reconnaissance est un moteur essentiel pour tous les êtres humains que nous sommes dans tout ce que nous entreprenons, et, à ce moment précis où la personne ouvre les yeux, je me sens utile et j’aime vraiment ce sentiment d’avoir pu apporter cette joie. Je pense à elle, qui, chaque matin, se regardera dans le miroir avec un peu plus de confiance et d’estime de soi. Parce qu’on parle peut être « juste » d’un sourcil, mais ça change totalement un regard, je pense aux personnes malades qui perdent totalement leur pilosité, celles qui ont des cicatrices ou simplement une asymétrie ou un manque de densité. Le sourcil c’est ce qui souligne le regard et épice la personnalité, c’est presque un outil d’expression des émotions. 

Tu me disais vouloir te former au tatouage pour les reconstruction mammaires, tu peux m’en parler un peu plus ?

Voila nous y venons donc à ma diversification. En fait, la formation, je l’ai déjà faite, mais mon métier nécessite énormément de pratique et j’estime qu’il vaut mieux perfectionner une technique à la fois. J’ai donc choisi de me spécialiser d’abord dans le Microblading qui la gestuelle la plus difficile à acquérir d’un point de vue technique. Aujourd’hui c’est chose faite et je peux maintenant m’atteler à apprendre cette nouvelle facette qui me passionne : la dermo-pigmentation réparatrice de l’aréole et du mamelon qui permet, à la suite d’une reconstruction mammaire, de retrouver un sein qui ne laisse plus aucune trace des épreuves par lesquelles ces femmes sont passées. C’est important pour ces femmes, de pouvoir tourner la page sereinement. Plus techniquement, c’est un vrai dessin, comme une aquarelle de plusieurs couleurs de pigments, pour reproduire le prisme de votre carnation, dessiner les petits vaisseaux sanguins, dessiner un mamelon avec un effet de volume grâce aux jeux d’ombres ainsi que les petites saillies qui l’entourent. C’est un dessin qui, pour être « trompe l’oeil » n’a pas pour vocation d’être « parfait » mais simplement naturel, avec ses imperfections et irrégularités. 

Et pour finir, des questions très importantes…

Si tu pouvais échanger de vie une journée avec une personnalité, qui ce serait?

J’aurais aimé passer une journée dans la peau de Lady Soul, la Queen Aretha Franklin dans les années 60 lorsqu’elle remplissait des salles entières sur des chansons engagées telles que « Respect ». J’ai toujours rêvé d’avoir une voix soul, un peu grave, qui vous fait battre le cœur si fort que… non bon bref, je vais m’arrêter là, mes cordes vocales ne m’ayant pas suivies sur ce chemin… Et en plus d’avoir marqué l’histoire de la musique, liant pour la première fois le gospel et la pop, elle était militante pour le droit des femmes, plus particulièrement des femmes afro américaines aux côtés de Martin Luther King. Une vie incroyablement inspirante qui a pris fin l’année dernière. Je garde dans mon cœur cette femme et ses combats en l’écoutant le matin dans ma salle de bain, essayez si ce n’est pas déjà fait, ça vous colle une pêche d’enfer !

Quel super pouvoir tu aimerais avoir?

J’aimerais avoir le super pouvoir de récupérer toute la nourriture gaspillée pour pouvoir la redistribuer aux personnes qui ont faim. Rien d’impossible en fait, en théorie. Cette bonne vieille théorie. Ici, on a la chance d’avoir des soucis de « ventres pleins » donc forcément… enfin bon ce n’est pas le sujet. Sinon voler aussi ou alors pouvoir respirer dans l’eau pour découvrir les 70% de la planète engloutis sous l’eau ce serait chouette aussi !

Une chose à faire avant de mourir ?

Pourquoi une seule ? J’espère pouvoir visiter le monde, découvrir, apprendre de nouvelles cultures, je suis vraiment passionnée de voyages en sac à dos, mais je pense que si je venais à apprendre qu’il me restait une seule journée, étonnamment, j’aurai besoin de retourner aux sources, dans ma bourgogne natale entourée de mes proches à danser, rire et manger des trucs vraiment bons.

Et pour répondre à votre question, voila comment la contacter:

camilledermoart@gmail.com

06 38 58 64 55

www.camille-dermo-art.com & Instagram

Toujours Plus n°8 – DOODLES

Toujours Plus n°8 – DOODLES

Toujours Plus n°8 – DOODLES

TOUJOURS PLUS c’est votre guide/bible de séries et films qui suit les thèmes de chaque numéro Cacti. TOUJOURS PLUS c’est une vidéo, du rythme, de la musique, des punchlines, du rire et des larmes!

Par Michaël de Boni

Anna Ferrier

Anna Ferrier

Anna Ferrier

Ce mois-ci on vous présente ANNA FERRIER, Une dessinatrice amoureuse du papier. 

Dans UN INTERVIEW AVEC DES MOTS ET DES DESSINS !

Comment te présenterais-tu, ainsi que ton travail, à un speed dating de travail ?

Je suis illustratrice, je suis née à Paris, j’ai fait mes études à New York et je vis maintenant à Londres. Mes dessins sont souvent composés de silhouettes urbaines, qui nous donnent à voir l’ennui et la beauté des scènes de la vie quotidienne. Ce sont ces petits trucs ordinaires qui par la représentation deviennent extraordinaires.

Qu’est-ce qui t’inspires? Comment est-ce que tu choisis ce que tu vas dessiner?

Je ne choisis pas vraiment ce que je vais dessiner, tout se fait dans l’instant, c’est la première ligne qui va dicter la forme puis le sujet. J’aime que l’image se compose par elle même au fur et à mesure.

Illustrer c’est laisser parler son inconscient, ça donne des surprises. Ma plus belle inspiration c’est mon entourage, les visages de ma vie!

 

Qu’est-ce qui te rend heureuse quand tu travailles sur tes illustrations?
 
Ecouter France Inter ou être dans un train. Mon trait n’est jamais aussi satisfaisant que lorsque je suis dans un train, c’est surement la sensation d’avancer vite qui me donne confiance. Etre productive et en mouvement en même temps, what else?

Si tu devais vivre dans une série TV, laquelle choisirais-tu?

Mad men: je serais la version feminine de Don Drapper, j’aurais toujours une vision d’avance et je me perdrai de temps à autres avec les plus beaux hommes de Manhattan.

ET MAINTENANT PLACE AUX RÉPONSES ILLUSTRÉES !   

Quel est ton animal spirituel?

A QUOI RESSEMBLES-TU?

QUEL EST TON PERSONNAGE DE FICTION PRÉFÉRE?

si tu devais choisir une présidente du monde…

tu peux nous dessiner ton metier?

Interview par Claudia Bortolino

Retrouvez Anna Ferrier sur Instagram

TON CUL, TON DESTIN (SEPTEMBRE)

TON CUL, TON DESTIN (SEPTEMBRE)

TON CUL, TON DESTIN (SEPTEMBRE)

Hello les kiddos. C’est la rentrée, pour la plupart d’entre nous. L’été est fini, et c’est un peu triste. La météo c’est aussi un grand n’importe quoi. Mais il y en a un qui nous nous laisse pas tomber : le ciel. Avec l’entrée du Soleil, de Mars et de Vénus dans le signe rigoureux de la Vierge, les nuits promettent d’être chaudes.

BÉLIER

Et si tu arrêtais de te reposer sur tes acquis ? Tes partenaires apprécieront grandement que tu sortes de tes routines et que tu testes de nouvelles zones de confort. 😉

Ça matche : avec les Balances et attends-toi à de la surprise, avec les Cancers.

Ça matche pas : avec les Vierges.

TAUREAU 

Tu hésites, tu hésites, mais qui te demande de choisir entre le beurre, l’argent du beurre et le cul du-de la crémier-ère ? C’est open bar, profite ! 

Ça matche : avec les Scorpions et les Vierges.

Ça matche pas : avec les Lions.

GÉMEAUX

Quelques doutes et nuages viennent assombrir le ciel de tes nuits, mais tu es lae prince-esse de la communication. Et n’oublie pas que dans toute relation, sexuelle et/ou affective, la communication est la clé. Pense à établir un safeword si tu n’en as pas déjà un ! 

Ça matche : les Capricornes, les Sagittaires.

Ça matche pas : les Poissons. 

CANCER

Je sais que le Cancer aime ses habitudes et son confort. Mais en cette saison de la Vierge, les planètes t’encourage à réinventer un peu les choses, car si tu t’ennuies, c’est peut-être que ta routine ne te conviens pas. Un peu de folie ne fera te fera pas de mal.

Ça matche : avec les Béliers, les Balances

Ça matche PAS : avec les Vierges. 

LION

Lion, laisse ton ego de côté et laisse-toi charmer par la possibilité de former un duo parfaitement accordé. Tu aimes être admiré-e, mais être joué-e par quelqu’un qui te connaît par coeur, ça peut être très, très agréable.

Ça matche : les Verseaux.

Ça matche pas : avec les Taureaux. 

VIERGE

Les mouvements de Mercure favorise les rencontres et tu es définitivement très sollicité-e. Mais comme tu es bien organisé-e, tes plans culs s’enchaînent (dans ton emploi du temps) comme les briques de Tetris. 

Ça matche : les Taureaux.

Ça matche pas : les Capricornes, les Béliers, les Cancers.

BALANCE

Il y a du nouveau dans l’air, cher-ère Balance. Je sais que tu as du mal à choisir, mais personne ne te demande de choisir, juste de te laisser aller avec le flow. Ton charme naturel est toujours aussi efficace alors sois simplement toi-même. Et ne précipite pas les choses : parfois un baiser peut être aussi (si ce n’est plus) excitant que le menu complet. 

Ça matche : le Béliers, les Verseaux, les Cancers.

Ça matche pas : les Capricornes, les Poissons.

SCORPION

Toujours aussi magnétique, le Scorpion est le signe vers lequel on se tourne quand on veut jouir et tester les choses les plus folles. Tu ne nous laisses jamais indifférent-e-s, et ce mois-ci ne déroge pas à la règle..

Ça matche : avec les Poissons et je pense à peu près tout le zodiaque. 

Ça matche pas : Saucisse. Il est un peu jaloux de ton fluide magnétique, en fait.

SAGITTAIRE

Sexer rime avec respirer. Tu as besoin de liberté… Et d’en laisser en retour à tes partenaires, sinon le deal n’est pas très équilibré. 

ça matche : avec les Gémeaux.

ça matche pas : avec les Capricornes, les Verseaux

CAPRICORNE

Capricorne, te voilà qui reprends les rênes comme tu sais faire. Tu aimes donner des ordres et distribuer des fessées, alors tu sais ce qu’il te reste à faire.

ça matche : avec les Poissons, les Gémeaux.

ça matche pas : avec les Sagittaires, les Verseaux, les Balances, les Vierges.

VERSEAU 

Tu n’es pas connu pour ton romantisme (je crois que le reste du zodiaque nous prend pour des robots) mais je te demande une chose : si un plan cul évolue, ne fuis pas : comme ton signe opposé les Lions, laisse-toi l’occasion de vivre quelque chose. 

ça matche : avec les Balances. Oui, je sais. Je sais il va falloir te laisser aller à la tendresse et enlever ton armure.

ça matche pas : les Capricornes, parce que ouais, pour une fois, tu as envie de tendresse, même si tu ne l’admets pas, les Sagittaires.

POISSONS

La conjonction Saturne – Pluton te fait aimer la difficulté plus qu’à l’ordinaire. Si j’étais toi, je sliderais dans les DM d’un-e Capricorne.

ça matche : avec les Capricornes évidemment, et les Scorpions.

ça matche pas : les indécis genre Balance. Évite les Gémeaux aussi.

SAUCISSE

C’est la rentrée pour tout le monde, même si tu n’as pas vraiment pu prendre de vacances cet été. Toi, tu n’as pas besoin de Tinder pour choper, quel est ton secret ?

ça matche : avec les Vierges et les Capricornes, qui admirent ton endurance.

ça matche pas : tu vois le succès des Scorpions d’un mauvais oeil…

Par Sorcière Lilith
Illustrations par N O E M U