Lettre à Rosa Luxembourg (1871-1919)

by | May 16, 2019 | Breaking news pour l'outre tombe | 0 comments

Militante socialiste et communiste, théoricienne marxiste qui s’est brillamment imposée, malgré la composition très masculine de son milieu.

Chère Rosa,

C’est chaud patate en ce moment dans le monde. Reviens stp.

Breaking new : l’Alabama vient juste de voter une loi anti-avortement des plus répressives. La stratégie ? Non pas criminaliser les femmes qui ont recourt à l’avortement, mais les médecins qui le pratiquent, leur faisant risquer entre 10 et 99 ans de prison. Pas de praticien, pas d’avortement, hop là le tour est joué. Et comme si on pouvait faire pire, la seule exception à cette loi intervient quand la mère est en danger vital, ou que le foetus présente une « anomalie létale ». Oui, c’est la SEULE exception, ce qui signifie qu’une femme victime de viol et/ou d’inceste ne pourra pas avorter.

Et ça ne s’arrête pas là : les promoteurs de la loi veulent faire monter l’affaire jusqu’à la Cour Suprême des Etats-Unis (qui est un peu la cheffe des tribunaux), où deux juges ultra-conservateurs ont récemment été nommés par Trump, pour faire annuler la décision « Roe vs. Wade » de 1973, qui fonde le droit à l’avortement aux Etats-Unis.

Petite image de ces formidables personnes chopée sur le net :

« Les 22 sénateurs d’Alabama qui ont voté contre le fait d’introduire une exception pour viol ou inceste dans la loi sur l’avortement. Je sens qu’ils ont quelque chose en commun… mais j’arrive pas à mettre le doigt dessus. »

 

Encore une preuve que les droits acquis ne le sont jamais vraiment, et qu’on aura toujours besoin du féminisme.

 

Heureusement, il est plus vivant que jamais. J’aimerais te parler d’une initiative qui t’aurait surement plu : le « Féminisme pour les 99% » de Cinzia Arruzza, Tithi Bhattacharya et Nancy Fraser.  Ce manifeste clashe en règle le féminisme libéral, c’est-à-dire le féminisme des cadres d’entreprises, qui ne remettent jamais en question la situation de toutes les autres femmes, les 99% : « Nous n’avons aucun intérêt à briser le plafond de verre si l’immense majorité des femmes continuent d’en nettoyer les éclats ». Autrement dit, quel intérêt y a-t-il à revendiquer une égalité de chances si c’est pour mieux dominer ?

 

Lutter contre le patriarcat sans prendre en compte sa bromance avec le capitalisme, c’est être contre-productive, c’est oublier les 99% des femmes dans le monde. Et, je suis sûre que ça va te ravir, il semble qu’on assiste à la ré-émergence d’un féminisme, populaire dans les années 70, qui va chercher les racines de l’oppression. Il était temps !

 

J’espère que tu veilles sur nous et nos luttes, envoie nous un peu de ton aura de badassitude. Merci d’avance.

 

Longue vie à celleux qui n’arrêtent jamais de lutter !

Par Clémentine Biard 

Illustration par Marie Casaÿs 

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *