Le temps est bon, le ciel est bleu, la part réservée par les médias aux sports féminins est de l’ordre de 10 à 15%. 

par | Mar 12, 2019 | Le temps est bon, le ciel est bleu | 0 commentaires

Le sport féminin a toujours été sous représenté, que ce soit à la télévision ou dans les fédérations.  Malgré des progrès au fil des années, il est toujours difficile pour les femmes  d’avoir accès à des sports dit « masculins » comme le rugby, le foot, la boxe ou encore la lutte.

L’école est l’un des premiers endroit ou l’on apprend ce qu’est le sport. L’éducation Physique est inscrite dans la Loi en 1882  avec cette formule:

« L’école primaire peut et doit faire aux exercices du corps une part suffisante pour préparer et prédisposer (…) les garçons aux futurs travaux de l’ouvrier et du soldat, les jeunes filles aux soins du ménage et aux ouvrages des femmes ».

C’est en 1970 qu’est décrétée la mixité dans les cours d’EPS.

Les femmes représentent 36 % des téléspectateur·trice·s qui se passionnent pour un événement sportif. Et lorsqu’on allume sa télé, on se rend compte que les médias font très peu d’effort pour mettre en avant les sportives, leurs victoires étant à peine relayées et très vite tombées dans l’oubli au profit d’un exploit masculin. 

L’université de Cambridge a analysé plus de 160 millions de mots écrits par des journalistes sportifs dans la presse ou en ligne. Leur conclusion : les hommes sont cités trois fois plus souvent. De plus, le sport avec des équipes masculines est souvent considéré comme valeur de référence : on parlera du football féminin pour les femmes, de football tout court pour les hommes. 

Le problème de la sous-médiatisation a un impact sur les sponsors qui préfèrent miser sur le sport masculin car plus médiatisé. Moins de sponsors équivaut à moins de moyens pour un club donc une évolution professionnelle plus compliquée. 

Il est essentiel que le sport féminin se démocratise. On peut saluer Aida Hegerberg qui fut la première joueuse féminine de foot à recevoir le ballon d’or, Serena Williams grande joueuse de tennis et Laure Manaudou championne du monde de natation, entre plein d’autres! 

Texte – MANON BENBOUDRIOU

Graphisme – Victoria Dubois

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *