Maxime Muller fait des photos – Dystopia

Maxime Muller fait des photos – Dystopia

Maxime Muller fait des photos – Dystopia

De nos jours, on se noie vite dans cette masse d’images fades et sans saveurs des internets, mais ne t’inquiète pas kiddo ! La team Cacti a sélectionné pour toi la crème des artistes d’aujourd’hui. Ce mois ci, on te présente (encore) lE photographe 

MAXIME MULLER

 

Après un parcours scientifique et des études de médecine, Maxime se consacre à la photographie, diplômé de la promotion Bachelor 2017/18 à Bloo Ecole et intègre l’année suivante l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles. Il réalise un travail plastique sur les mécanismes de constructions psychologiques et physiques de personnes dans des milieux marginaux comme sur la maladie d’Alzheimer, l’univers des drag queens ou sur la guerre d’Algérie. Mêlant histoire personnelle et mémoire collective, il questionne le genre de l’autobiographie fictionnelle sur une base de graphisme décontextualisant les images. Il publie une autoédition sur sa série DYSTOPIA en 2018.
 
 
la série : DYSTOPIA. Elle résonne dans ma tête, les mots, les gens. UnE HisToire. Un monde biaisé, par le sexe. Un tourbillon. De PEUr, dAngOissE et de CoLÈRe. DYSTOPIA est un lieu, une histoire, elle sétend. Se complexifie. Cest ici et nulle part. Tout le temps. Désolé.

Maxime Muller 

Photos et texte par Maxime Muller

2 GIRLS, 1 DESK – La nouvelle série Cacti

2 GIRLS, 1 DESK – La nouvelle série Cacti

2 GIRLS, 1 DESK – La nouvelle série Cacti

Cacti est un magazine gratuit culturel & féministe lyonnais pour tous les cool kids. Adepte de culture pop ou obscure, de femmes en charge et de blagues grinçantes, le Cacti gang se veut l’heureux vecteur d’une culture féministe musclée et décomplexée.

Et comme on a entendu dire que le transmédia c’était IN, on a décidé d’en faire une web-série !

2 Girls, 1 Desk c’est la web série que vous attendiez même si vous ne le saviez pas encore!

Tournée sous forme de documenteur (faux documentaire), avec ses 5 épisodes de 5 minutes, notre série vous présente le quotidien fantasmé, amplifié et grandiloquent de Cacti magazine et sa petite équipe qui s’efforce de tenir à flot la revue malgré les déboires personnels et divagations des deux patronnes.

On dit que c’est le deuxième événement le plus attendu de l’année après la saison finale de Game of Thrones ! Alors tenez-vous prêt·e·s car en juin on balance la sauce sur le Facebook de Cacti ET du Petit Paumé, notre partenaire diffusion offishal.

Diane et Joe lancent leur magazine féministe et culturel comme elles en ont toujours rêvé. Mais lorsque leur rêve se heurte à la réalité, les illusions s’effondrent très vite. Les deux associées sont plus occupées à organiser des soirées, procrastiner et prouver qu’elles sont cool qu’à assurer une évolution pérenne pour le magazine.

Si l’argent ne coule vraiment pas à flot, elles ne se privent pas pour autant de dépenser sans compter afin d’impressionner leurs collègues désabusés et leurs partenaires encore non existants.

Entre problèmes financiers, querelles de bureau et déboires personnels, Diane et Joe se rendront vite compte que l’aventure Cacti n’est pas aussi glamour qu’elles l’avaient imaginées. Heureusement, elles sont épaulées par Fabrice le comptable aussi dévoué que dépassé, Calzone la rédactrice laconique et l’Assistante jamais sans ressources.

Cette dream team se débat tant bien que mal pour garder en vie Cacti magazine, jusqu’à l’arrivée d’un investisseur charismatique et déconcertant…

Nous faisons de la gêne (la votre) et de l’effronterie (la notre) le pilier de notre humour.

Nous abordons des sujets allant de la prononciation du mot Versace à l’homosexualité en passant par un petit chien, une romance naissante et des différends irréconciliables ; toujours sous une grosse louche de blagues grinçantes. Du politiquement incorrect, vous allez en bouffer chaque minute, mais vous allez aussi vous régaler de tendresse et d’affection. On préfère d’ailleurs vous prévenir, vous allez dangereusement vous attacher à notre joyeuse équipe de personnages.

2 Girls 1 Desk est bien dans l’air du temps : connectée, consommée gratuitement sur le web, puis portée vers un public plus large pour de nouvelles aventures.

Cette comédie décalée raconte une jeunesse qui revisite le crédo « Sexe, drogue et rock’n’roll », où le sexe ne s’avère pas si wild, la drogue a été troquée pour du Gin premier prix et le rock a été remplacé par du disco ringard.
Comment combattre cette impuissance existentielle ? Par la puissance du rire. Et attendez de voir ce qu’on vous réserve !

 

 

  

 

 

Diane, la patronne qui fait rimer ambition avec déception.

Va plus bas pour en savoir plus sur les patronnes kiddo!

 

 

 

 

 

Joe, la patronne discipée jamais à court de blague gênante

Va plus bas pour en savoir plus sur les patronnes kiddo!

Fabrice, le comptable à la capacité sociale d’un canard comateux.

Guilhem du Fayet est un jeune comédien d’un âge qu’on ne présente plus. Après une école à Lyon dans laquelle il rencontre le Cacti-Gang, il décide de monter à Paris pour suivre le mouvement initié par ses copains. Après quelques castings infructueux, il décide de se tourner vers l’humour, sa valeur sûre. Il aime l’eau gazeuse.

Calzone, la rédactrice laconique et engagée

Révélation de l’actrice à venir…

 

 

 

 

 

L’Assistante, dont personne ne peut déjouer l’enthousiasme.

Révélation de l’actrice à venir…

Les Start-Upers: Constantin & Pavan

Oscar Colombin (Constantin) prend vie le 4 juillet 1992. 70 kg, 1m84, signe astrologique cancer, yeux verts mais myope, redouble le cm2 et la terminale, dépucelé le 26 aout à 17h02 sinon il aime les coquelicots et les coquillettes.

 

 

 

 

 

PavanEncore un peu de patience ! On vous révèle l’acteur bientôt. 

Parce que comme le dit Adam, pour faire un film ou une web-série, on a besoin de financement et de sandwichs ! Parce que Camille coûte cher en Gin tonic et Claudia en maquillage. Parce que notre équipe a des exigences dignes de Mariah Carey en tournée internationale.

Mais surtout car nous avons besoin des meilleures conditions possible pour vous délivrer la web-série fantastique qu’on vous a promise.

DECOR, ACCESSOIRES & COSTUMES

Le décor fait partie intégrante du dynamisme de 2 Girls 1 Desk, il reflète les personnages, il est la touche finale parfaite pour les caractériser. Toute la série se passera au sein des bureaux fictifs de Cacti, dans un espace de coworking que nous devrons meubler et décorer minutieusement pour offrir à nos personnages le meilleur terrain de jeu possible. 

MATERIEL TECHNIQUE (prise de vue, lumière, son) 

Cette histoire doit être partagée grâce à des images vivantes et des sonorités, véhicules privilégiés de la psychologie des personnages. Le choix du matériel de prise de vue, de lumière et de son est indissociable du fond de ce projet, nous aurons besoin de matériel de qualité pour vous en mettre plein les mirettes et les esgourdes!  

DIFFUSION

Ce projet a pour vocation d’acquérir une visibilité sur l’internet puis en festivals, d’abord nationaux mais aussi internationaux. Pour se faire, nous devons être capable de fournir des maquettes, payer les inscriptions en festival et pouvoir couvrir nos frais de déplacement dans les villes organisant le festival.

LE MANGER (régie)

Parce que l’art ça creuse et c’est sûrement illégal de faire travailler des gens toute la journée sans les nourrir. 

2 Girls, 1 Desk est la progéniture de l’agence Golden Holden, crée par Jill Salinger et Claudia Bortolino, nous sommes une structure indépendante et avons besoin de VOUS pour nous soutenir et vous engager à nos côtés dans cette aventure.

MAZEL TOV ! Vous êtes arrivé·e au bout de cette page! On va profiter de votre attention pour se présenter.

Nous c’est Claudia et Camille, on est amies dans la vie en plus d’être associées chez Cacti Magazine. Claudia c’est la lady boss print et Camille la shérif du web, et ensemble, nous allons conquérir le monde avec notre web-série.

Ou au moins les internet, mais ça revient au même.

A côté de Cacti, Claudia est scénariste et réalisatrice; elle a fait des courts-métrages, des pubs, des clips et des vidéos de son chat en plus de boire beaucoup de soupe. Camille est comédienne, elle écrit aussi des histoires et parfois elle danse et chante en même temps. Elle n’a jamais rencontré un chien ou un fromage qu’elle n’aimait pas.

La preuve en images :

Celles qui écrivent l’histoire en pyjama en mangeant des cookies (aka scénaristes) – Claudia Bortolino & Camille Dochez

Celle qui dirige et fait semblant de maitriser la situation (aka réalisatrice) – Claudia Bortolino

Celle qui gère absolument tout et se nourrit de café (aka assistante réalisatrice) – Roxane Baudin

Celle qui a l’oeil le plus performant de la galaxie (aka scripte) – Léa Foti

Celle qui maitrise les images donc tout le monde est sympa avec (aka cadreuse) – Marion Ains

Celui qui crée la nuit en plein jour (aka directeur photo) – Léo Chastan

Celui qui entend tout ce que tu dis en cachette aux toilettes (aka ingé son) – Jonas Braasch

Celle qui permet de nous rendre fuckable à l’écran (aka maquilleuse) – Kim Ducreux

Celui qui aide tout le monde et en plus fait des blagues (aka régisseur) – Antoine Vauthier

Celui qui n’en peut plus du son du clap (aka monteur vidéo) – Michaël De Boni

Celui qui fait toujours un discours trop long aux Césars (aka monteur et mixeur son) – Romain Bossoutrot

Photos de Eva Merlier

Illustration et motif de Lucie Mouton

SI VOUS VOULEZ SOUTENIR LE PROJET C’EST PAR ICI LES KIDDOS 

ULULE DE LA SÉRIE 

 

Le temps est bon, le ciel est bleu, sur 104 plaintes déposées pour des violences gynécologiques, 29 % aboutissent à une radiation du conseil de l’ordre des médecins

Le temps est bon, le ciel est bleu, sur 104 plaintes déposées pour des violences gynécologiques, 29 % aboutissent à une radiation du conseil de l’ordre des médecins

Le temps est bon, le ciel est bleu, sur 104 plaintes déposées pour des violences gynécologiques, 29 % aboutissent à une radiation du conseil de l’ordre des médecins

En Juin 2018 le rapport commandé par la secrétaire de l’égalité femme-homme Marlène Schiappa fait état des violences gynécologiques. 

Les violences gynécologiques et obstétricales désignent tout comportement, acte, omission ou abstention commis par le personnel de santé, qui n’est pas justifié médicalement et/ou qui est effectué sans le consentement libre et éclairé de la femme enceinte ou de la parturiente ou lors du suivi gynécologique. 

 

Il y a de nombreux exemple de femmes qui témoignent de ce fléau qui reste encore tabou. Nina Faure a réalisé un documentaire qui s’appelle «  Paye (pas) ton gynéco » (à voir plus bas). Comme elle l’explique, au début ces violences sont invisibles avec des remarques sur la maternité ou la vie sexuelle de la patiente.

« J’ai été partagée entre le soulagement (je n’étais pas seule) et une colère immense : si l’expérience est tellement partagée, c’est forcément dû à un problème global, systémique. […] Être allongée nue, les jambes écartées, devant quelqu’un qui se permet des remarques déplacées, des gestes brusques et qui méprise notre douleur, ça n’a rien d’une situation ”normale” de suivi médical. La prise de parole sur les violences subies a permis de rendre public le problème, que de nombreuses personnes en prennent conscience. »

 Le rapport montre du doigts des remarques déplacées avec par exemple «Vous avez mal pendant les rapports ? Mettez-y un peu du vôtre». Il y a aussi les violences physiques, les touchers vaginaux sans consentement, la pose de sterilet sans l’accord de la patiente, pratiquer un frottis sans raison valable…

 Pour lutter contre cela, il faut encourager les victimes a porter plainte et faire de la prévention aussi bien aux patientes qu’au personnel médical. 

Texte – Manon Benboudriou

Graphisme – Victoria Dubois

TON CUL, TON DESTIN (FÉVRIER)

TON CUL, TON DESTIN (FÉVRIER)

TON CUL, TON DESTIN (FÉVRIER)

Hello les kiddos ! Février voit notre copine Vénus passer en Capricorne, alors que Mars se la raconte en Bélier. Ce climat donne une toile de fond disparate, entre amour, cum et beauté pour certain-e-s et traversée du désert de Gobi en solitaire pour d’autres. Pour les plus actif-ve-s et aventureux-ses, je vous rappelle de faire attention à votre santé sexuelle et physique : un-e kiddo averti-e en vaut deux, et surtout Cacti tient à vous très fort.

Bises sur vos jolies fesses (si vous êtes d’accord bien sûr).

BÉLIER

Avec Mars dans ton signe : tu as un succès fou ! Mais malheureusement pour toi, dès que Vénus passe en Capricorne, le 2, tu vas devoir apprendre à faire des compromis. Hé oui, aussi tentant que cela soit, tu ne peux pas avoir le beurre (en plus c’est pas très végane), l’argent du beurre et le cul de la crémière.

Ça matche : avec les Balances, qui partagent ton dur combat.

Ça matche pas : avec les Taureaux.

TAUREAU 

Avec la rencontre de Vénus avec Pluton en Capricorne, tu te surprends à avoir envie de construire. C’est peut-être le bon moment pour jouer à la pyramide humaine ou au Tetris dans ton lit. Invite tes potes.

Ça matche : avec les Cancers, les Verseaux

Ça matche pas : avec les Béliers.

GÉMEAUX

Ok, tes plans culs et/ou amours sont stables, mais c’est franchement pas l’éclate. Tu as clairement envie de prendre l’air, mais pas sûr que tes relations régulières voient ça d’un bon oeil. Mais, ami-e Gémeaux, je sais que tu sais toujours jouer de tes charmes.

Ça matche : avec les Poissons. Les signes doubles font de bons mélanges.

Ça matche pas : avec les Vierge, très perspicaces te concernant.

CANCER

Avec le passage de Vénus en Capricorne, les planètes t’invite à sortir beaucoup, baiser beaucoup, jouir beaucoup. C’est le parfait moment pour faire les expériences les plus folles (toujours en restant safe bien sûr, on se protège et on se fait dépister).

Ça matche : avec les Taureaux et les Verseaux.

Ça matche PAS : avec les Balances.

LION

Avec Jupiter en Sagittaire, tu n’as pas le time pour n’importe qui. Pour toi, il est important que celleux qui partagent ta vie partage aussi tes valeurs. Alors, pour le role play, plutôt gilet jaune ou CRS ?

Ça matche : avec les Vierges et les Scorpions.

Ça matche pas : avec les Poissons.

VIERGE

Cher-ère Vierge, tu vois trop les gens comme iels sont, et ça ne te donne pas envie de baiser. Le monde merveilleux du role play s’ouvre à toi pour un peu plus de fun.

Ça matche : les Lions et les Scorpions, tu peux jouer à Gilets Jaunes ou CRS avec elleux.

Ça matche pas : avec les Gémeaux, tu vois trop clair dans leur jeu, ni les Verseaux.

BALANCE

Si tu veux pécho, mise tout sur en début du mois (genre le premier jour) car ensuite Vénus en Capricorne te mettra en mode couvent et tu disparaitras des radars de la chope (ça se dit ça ?) du samedi soir.

Ça matche : les Béliers, qui comme toi doivent tout miser sur le 1er février. Je crois en vous !!

Ça matche pas : avec les Cancers.

SCORPION

Conflits et tensions sont de mise… Alors on sort le fouet et on en profite pour tourner ça à son avantage.

Ça matche : avec les Lions et les Vierges. #roleplay

Ça matche pas : avec les Sagittaires et les Capricorne.

SAGITTAIRE

Les feux du fun s’amenuisent au fur et à mesure que Vénus quitte ton signe pour rejoindre le très sérieux Capricorne. Oui, on commence un peu à se faire chier là. Scrabble, anyone ?

ça matche : avec les Capricorne.

ça matche pas : avec les Scorpions.

CAPRICORNE

Tu commences un peu à faire confiance et surtout à lâcher-prise. C’en est fini de faire signer des contrats à chaque personne que tu croises sur Tinder. Vénus t’apporte une insoutenable légèreté du cul, mais ça ne te fait pas de mal.

ça matche : avec les Sagittaires, peut-être que vous vous remonterez un peu le moral ensemble.

ça matche pas : avec les Scorpions, qui ont besoin de la maîtrise que tu n’a pas ce mois-ci.

VERSEAU 

Pour vivre heureux, baisons caché-e-s ! Voilà ton adage, ami-e Verseau, et tu as bien raison. Personne n’a besoin de connaître l’étendue de ton harem. Tu as envie de séduire mais clairement pas d’entretenir une relation, ça en frustrera plus d’un-e.

ça matche : avec les Taureaux, les Cancers.

ça matche pas : les Vierges, qui ne comprennent pas ton besoin de cachotteries.

POISSONS

Vénus en Capricorne réveille tes ardeurs… Et tu te voilà en mode séduction, façon Hollywood des années 50. Quelle créativité !

ça matche : avec les Gémeaux.

ça matche pas : avec les Lions.

SAUCISSE

Alors que Vénus entre en Capricorne, tu décides d’entrer en toi-même. Un exercice à la fois méditatif, spirituel et sexuel. Quelle souplesse !

ça matche : uniquement avec toi-même.

ça matche pas : personne ne te mérite ce mois-ci, tu es bien trop loin pour nous.

Par Sorcière Lilith
Illustrations par N O E M U

Xaviera Altena

Xaviera Altena

Xaviera Altena

Ce mois-ci on vous présente l’illustratrice hollandaise Xaviera Altena et son univers 90’s & pop.

Dans un interview en anglais et en français, bim Cacti international! 

When you introduce yourself to a stranger, what do you say about you? And about your work?
Well, I tell them my name, and I tell them that I am an illustrator. Often people do not really know what an illustrator does, so I explain to them that I draw for a living. 
Also the most common reaction is then “can you live from that?!”, and then the usual explanation follows with how brands like to profile themselves through creativity, and that’s where illustrators, photographers and artists come in the picture 🙂
Quand tu te présentes à un inconnu, qu’est-ce que tu dis sur toi? Et sur ton travail?
Je leur donne mon nom et je leur dit que je suis illustratrice. Souvent les gens ne réalisent pas ce que fait un·e illustrateur·trice, donc je leur explique que je dessine pour gagner ma vie.
La réaction la plus courrante est de me demander “on peut en vivre?”, et l’explication habituelle qui suit est que les marques construisent leur identité grâce à des créatif·ve·s et c’est là que les illustrateur·trice·s, photographes et autres aristes entrent en jeu 🙂
What inspires you? How do you choose what you’ll draw?
I get inspired by all the little things in my daily live. From shopping in thrift stores, reading articles online to just simply browsing on Pinterest if I really need the inspo and can’t find it anywhere else.
Furthemore female action hero’s are very inspiring to me, I’d also like to stay up to date with what other illustrators make, and I read the news everyday. I just emerge myself in all kinds of topics, and then sometimes I just know what to draw.
Qu’est-ce qui t’inspire? Comment tu choisis ce que tu vas dessiner?

Je m’inspire par toutes les petites choses de ma vie quotidienne. Que ce soit faire les friperies, lire des articles en ligne ou juste scroller sur Pinterest si j’ai vraiment besoin d’inspiration et que je n’en trouve nulle part ailleurs. Les héroïnes féminines m’inspirent particulièrement. J’aime me tenir au courant de ce que font les autres illustrateur·trice·s et je lis les news tous les jours. Je m’inprègne de toutes sortes de sujets et parfois je sais juste quoi dessiner, comme ça.

What brings you joy when working on your illustration?
The end result. Some illustrators are very keen on the sketching fase, but I actually don’t like it. I really like the end result when all the colours come together and the character of image really gets a vibe.
That’s why I like to work digitaly I think, this way you can skip the sketch fase quicker and start playing around with colours. 
Qu’est-ce qui te rend heureuse quand tu travailles sur tes illustrations?
Le résultat final. Certain·e·s illustrateur·trice·s aiment la phase du croquis mais moi pas trop. J’aime vraiment le résultat final quand toutes les couleurs s’assemblent et les personnages de l’image reflètent une ambiance (ou get a vibe, c’est plus parlant!).
Je pense que c’est pour ça que j’aime travailler numériquement. Comme ça on peut sauter l’étape du croquis plus rapidement et commencer à s’amuser avec les couleurs. 
And last, if you had to live in a TV show or a movie, which one would it be?
10 things I hate about you. I can identify really well with Julia Stiles.
Et pour finir, si tu pouvais vivre dans une série ou un film, le/laquelle ce serait?
10 bonnes raisons de te larguer. Je me reconnais vraiment en Julia Stiles.

Interview par Claudia Bortolino