Lettre à Flora Tristan (1803-1844)

par | Jan 14, 2019 | Breaking news pour l'outre tombe | 0 commentaires

Lettre à Flora Tristan, militante franco-péruvienne féministe et socialiste du XIXe siècle dont la vie mérite d’être connue.

Chère Flora,

C’est plutôt cool de commencer cette nouvelle année en écrivant à une figure aussi badass que toi, Flora. 2019 année de la… révolution anarcho-féministe par les sorcières du cosmos entier, ALLEZ.

Bon, plus sérieusement, je compte te parler d’un truc bien dégueulasse, histoire de se mettre en jambes pour 2019. On va quand même pas oublier d’être énervées cette année, non ?

PUA. Pick-Up Artists. Les « Séducteurs », en France.

Kézaco ? Dérivés du masculinisme, ce sont des hommes qui sont profondément convaincus que nous vivons dans un monde dominé par les femmes, et que la masculinité doit être réhabilitée à travers la séduction. Se créent alors des communautés de séduction, c’est-à-dire des groupes d’hommes souvent réunis autour d’une figure qui va dispenser des techniques et conseils infaillibles pour séduire le plus de femmes possible, et à tous les coups. Ils s’auto-nomment donc véritables « artistes de la drague ».

Des PUA, coachs en séduction, artistes de la drague, il en existe des tonnes. En fait, je te conseille d’aller faire un tour sur YouTube (si ça existe dans l’après-vie) et de regarder un peu ces petites vidéos pleines de « conseils » pour pécho. En fait, ils font une analogie entre les techniques de vente et les techniques de drague : ils se vendent auprès des femmes.

« Parlons peu parlons cul » ont dédié une de leurs vidéos à ce thème , et elles relèvent qu’à AUCUN MOMENT, ces messieurs ne parlent de ce qu’éventuellement souhaite ladite meuf à pécho. Autrement dit, dans toutes ces communautés de séduction, les hommes s’enseignent entre eux à draguer des femmes, sans leur conférer la moindre agentivité. Sans les considérer comme des personnes avec une volonté propre, puisque le but = faire plier la volonté de ces targets dans le sens des désirs de ces charmants jeunes hommes.

ALERTE INCOHÉRENCE : si le but premier est une relation hétérosexuelle, comment expliquer que les relations entre les hommes de la communauté priment sur les relations aux femmes séduite ? Mélanie Gourarier, référence sur le sujet, nous explique dans son livre « Alpha Mâle » que le but final n’est pas de séduire une femme, mais de s’apprécier entre hommes. Dans le jargon sociologique, c’est que l’on appelle de l’« homosociabilité virile », c’est-à-dire l’apprentissage des normes de virilité par la fréquentation intensive et quasi-exclusive de garçons. D’ailleurs, le Mecxpliqueur en parle vachement bien.

Récemment d’ailleurs, on voit s’opérer un glissement : si avant on s’en foutait que les meufs qu’ils chopaient jouissent, aujourd’hui ces garçons apprennent et s’exercent à donner un orgasme à leurs partenaires sexuelles. Évidemment, tu me vois venir, ce n’est pas pour contenter leur partenaire, mais pour compter les points entre mecs. Et oui, aujourd’hui plus tu fais jouir, plus t’es stylé. Mais la meuf n’a toujours pas d’agentivité par contre.

Pour finir sur le sujet, Angela Washko, qui a infiltré ces sphères masculinistes, est en train de développer un jeu sur les PUA. En fait ce jeu permettrait de vivre en virtuel les techniques de ces séducteurs, dans le but d’être outillées pour les reconnaitre et les démasquer au cas où l’on tombe sur l’un de ces gentlemen avide de ne pas connaitre votre avis. Il permettrait également de voir où ces techniques mènent et dans quoi elles s’inscrivent. Spoil : à la culture du viol.

Voilà, j’ai hâte du jour où l’on considérera les femmes comme des personnes, et non pas comme des vagins ambulants. Et, de manière corrélative, où les relations amoureuses ne seraient pas assimilées à la propriété qui (je reprends Titiou Lecoq) « n’est pas et ne sera jamais de l’amour ».

Longue vie aux bitchshieldées* !

* https://www.diaryfrenchpua.com/lexique-de-la-seduction/ : prenez un sac à vomi avant d’ouvrir cette page.

Par Clémentine Biard
Illustration par Justine Lacoste

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *