Lettre à Harriet Tubman (1820-1913)

Lettre à Harriet Tubman (1820-1913)

Lettre à Harriet Tubman (1820-1913)

Militante étasunienne anti-esclavagiste et pour le droit de vote des femmes. Surnommée Moïse Noire de par ses (très) nombreuses actions qui permirent la fuite d’esclaves vers le Nord. Première femme noire à avoir mené une action militaire sur le sol étasunien, menant à la libération de 750 esclaves.

Chère Harry,

J’avoue que je suis heureuse de t’écrire, parce que peu de personne te connaissent alors que tu mérites clairement une des palmes de la badassitude. Rappelons que tu devais être l’effigie des billets de 20$ en 2020, mais que Trump a annulé cette décision. Beau signal, Donald.

M’enfin, parlons de choses plus actuelles que les réac périmés (wink Georges Bush père).

D’abord, j’aimerais te partager la dernière BD d’Emma, Les conséquences. Suite aux réactions quant à sa BD sur la charge mentale, elle revient pour un round 2 et mettre chaos les rageux. Un truc qui revient souvent quand on parle de ce sujet, c’est le mythe du « Male Breadwinner » : l’image répandue, c’est que si la majorité des femmes des couples hétérosexuels portent le poids de l’organisation du foyer, c’est parce que les hommes sont chargés de ramener l’argent pour entretenir toute la petite famille. Pourtant, « d’après l’INSEE, en 2015, 67,6% des femmes et 75,5% des hommes de 15 à 64 ans faisaient partie de la population active » nous dit Emma. Eh oui, les femmes ramènent aussi la thune (enfin, moins l’écart de salaire dû au vagin), et c’est pour ça qu’on parle de « double journée ».

On parle même de triple journée (Caroline Moser) pour les femmes des familles à faibles revenus : l’emploi, le foyer, et la communauté. Eh oui (bis), celles qui s’occupent de la communauté, comme lutter contre les violences policières, faire des démarches administratives pour tout le monde, aller chercher des gamins chez untel ou unetelle. Autant dire que du coup, la charge mentale, c’est même un peu léger pour certaines.

Mais du coup, les Gilets Jaunes, c’est pas un truc de gros « beaufs ». Bah ouais, le coût de la vie c’est même un combat un peu féministe sur les bords. D’ailleurs, Titiou Lecoq en parle super bien dans son article : le capitalisme et le patriarcat font très bon ménage.

Allez, plein de bisous pour terminer.

Longue vie aux antisystèmes !

Par Clémentine Biard 

Illustration par Justine Lacoste 

.

Super zouz – Makeda Saba

Super zouz – Makeda Saba

Super zouz – Makeda Saba

SUPER ZOUZ est un projet vidéo initié par Le Petit Paumé et Cacti magazine.

SUPER ZOUZ présente des lyonnaises engagées.
#5 – Mélissa et Salamata, de l’association pour les femmes africaines et afrodescendantes MAKEDA SABA

Filmé au Café des Trois (Lyon)

Vidéo: Ophélie Gimbert
Graphisme: Jill Salinger

TON CUL TON DESTIN (DÉCEMBRE)

TON CUL TON DESTIN (DÉCEMBRE)

TON CUL TON DESTIN (DÉCEMBRE)

Bon, les fêtes arrivent, des gens de bon goût vont poster des photos de “mères noël salopes” (oui oui) et surtout, nous allons tous devoir essuyer les remarques sexistes – racistes – macronistes des membres de nos familles entre le foie gras (ou le faux-gras si tu es végane) et le vin rouge (ou le jus de raisin si tu as la bonne idée de faire une détox en décembre). 

Côté cul, c’est mi-figue mi-raisin, je crois que le froid ne nous aide pas. De toute façon, il fait trop froid pour baiser, non ? 

BÉLIER

Une opposition frontale risque d’envenimer les choses : préfère plutôt la levrette !

ÇA MATCHE

Les Cancers, très enclin-e-s à éviter le conflit en ce moment.

ÇA MATCHE PAS
Avec les Verseaux, les Vierges…

TAUREAU 

Envie de charmer et de séduire, mais pas de conclure ? C’est complètement ok ! Le moment idéal pour tester la séduction épistolaire à la Valmont.

ÇA MATCHE
Les Vierges et les Gémeaux. Les Lions aussi. Pourquoi pas.
ÇA MATCHE PAS
Les Sagittaires, qui ont trop envie de concret.

GÉMEAUX

Si le couple et l’aventure sont là, tu as plutôt envie de prendre ce que tu as à prendre que de t’engager. Un conseil : sois honnête sur tes intentions. 

ÇA MATCHE

Les Taureaux et les Vierges. Les Cancers, les Béliers. Les gens qui ne sont pas trop à cheval sur la sincérité. 

ÇA MATCHE PAS

Les Sagittaires et les Verseaux ont besoin de vrai. Oublie. 

CANCER

Quelques conflits au lit te font fuir le foyer… Est-ce la bonne stratégie ? Que veux-tu vraiment ?

ÇA MATCHE
Avec les Béliers, adeptes comme toi de la politique de l’Autruche.
ÇA MATCHE PAS
Avec les Balance, qui ont besoin de sûreté.

LION

Il te faut privilégier les nouvelles rencontres plutôt que de rappeler tes anciens plans culs ou de te taper tous les alumni de ta promo de fac. Sors de ton confort social et sexuel, tu seras surpris.e.

ÇA MATCHE
Avec  les Sagittaires. #TEAMFEU
ÇA MATCHE PAS

Avec toutes les personnes que tu as déjà connues, comme on dit pudiquement dans la Bible.

VIERGE

Pour toi, le cul, c’est aussi sérieux que la compta, et tout le monde sait que la compta, c’est un truc de Vierge. À toi donc les actifs et les passifs, qui donc veut jouer au bilan annuel avec toi ?
ÇA MATCHE
Forcément avec un-e Capricorne. Forcément. Et les Scorpions, en mode “partenariat”.
ÇA MATCHE PAS
Avec les Taureaux et n’importe quel signe faisant preuve de légèreté ce mois-ci.

BALANCE

Tu as plutôt la baraka côté pro mais il faut savoir que dans ton ciel, le pro est très lié au coeur et au cul. Je te ne parle pas de promotion canapé (on dit encore ça en 2018 presque 19 ?), mais si tu veux que ton énergie soit smooth, assure-toi d’une bonne entente en amour.

ÇA MATCHE
Les Sagittaires. Les Verseaux. 
ÇA MATCHE PAS
Un peu comme les Verseaux, tout le monde te kiffe bordel. 

SCORPION

Tu termines l’année comme Usain Bolt son sprint. En forme, au top, prêt.e à enchaîner. On en attendait pas moins d’un Scorpion.

ÇA MATCHE
Avec tout le monde?
ÇA MATCHE PAS
Qui serait assez fou ou fille pour refuser une nuit avec un.e Scorpion?

SAGITTAIRE

Entre tes ambitions expansives et les désirs de tes partenaires il y a un monde… Tu te sens enfermé.e. Peut-être pas le meilleur moment pour aller dans un donjon SM.

ÇA MATCHE
Avec tes ami.e.s les lion.ne.s.
ÇA MATCHE PAS
Les Taureaux.

CAPRICORNE

Grosse, grosse remise en question sexuelle et affective pour les Capricornes. Tu te poses énormément de questions que tu dois éclaircir avant d’aller plus loin.

ÇA MATCHE
Avec les Sagitaire, qui ont aussi envie de tout casser.
ÇA MATCHE PAS
Avec les Poisson. Avec toutes ces questions, on ne va pas bien loin.

VERSEAU 

Clairement pas tourné.e vers la romance, tu préfères te focaliser sur TOI, ton plaisir, tes envies. Et tu as raison, tu es bien trop fab pour te plomber avec des boulets. 

ÇA MATCHE

Les Vierges ! Tes besties sur bien des niveaux.

ÇA MATCHE PAS
Les Béliers avec qui le clash arrive vite.

POISSONS

Comme les Capricornes, la remise en questions est wild. Tu te retrouves attiré.e par des gens un peu hype, ce qui te questionne sur tes besoins et intentions. 

ÇA MATCHE

Avec les Cancers, si tu veux fuir tes questions. Avec les Sagittaires si tu veux explorer les profondeurs. 

ÇA MATCHE PAS

Avec les Capricornes. 

SAUCISSE

Alors que Vénus rétrograde en Balance, tu développes un fétichisme un peu bizarre : ajouter tes ex sur Facebook et les supprimer juste après. POURQUOI PAS. Les gens sont attirés par ton charme légendaire et tu n’as que l’embarras du choix.
ÇA MATCHE
Avec les gens qui aiment faire la fête : ce mois-ci les Taureaux et les Verseaux sont particulièrement au taquet.
ÇA MATCHE PAS
Avec tes ex. Oublie. 

Le temps est bon, le ciel est bleu, 40 % des personnes présentes à la télévision et à la radio sont des femmes

Le temps est bon, le ciel est bleu, 40 % des personnes présentes à la télévision et à la radio sont des femmes

Le temps est bon, le ciel est bleu, 40 % des personnes présentes à la télévision et à la radio sont des femmes

Chiffre en légère hausse par rapport aux années précédentes, mais qui pose problème quand on sait que la population est composée de 52 % de femmes selon l’INSEE en 2018.

La catégorie présentateur·trice & animateur·trice est composée de 48 % de femmes et de 52 % d’hommes. Tandis que la catégorie des expert·e·sest composée de 35 % de femmes et de 65 % d’hommes. La catégorie des expert·e·s est en considérable augmentation, ce qui n’est pas le cas pour la catégorie invité politique qui compte seulement 27 % d’invitées politiques féminines. Inquiétant, car le personnel politique a considérablement évolué en 2017 à l’assemblé national et s’est féminisée. 




La publicité a été également épinglée selon le CSA. Les stéréotypes et les clichés envers les femmes sont nombreux, les femmes ressurgissent en majorité lorsque l’on aborde l’entretien du corps (63 %), l’habillement et la parfumerie (57 %), les loisirs (56 %) et les produits médicaux et paramédicaux (55 %) alors que les hommes ont la part belle lorsqu’il s’agit d’automobile, de jeux d’argent ou d’expertise.

Le CSA avait été saisi en 2016 suite à de nombreuse plaintes de téléspectateurs après la diffusion d’un épisode du Bachelor où les participants présentaient les candidates à un nouvel arrivant en lui demandant de les classer physiquement, « une démarche dégradante puisqu’elles se trouvaient réduites à leur apparence », souligne le Conseil.




Le CSA prévoit d’introduire une charte pour limiter le sexisme dans les publicités. 

Texte – MANON BENBOUDRIOU

Graphisme – Victoria Dubois

 

 

PRINCESS DOES IT HERSELF – Blanche La Pieuse

PRINCESS DOES IT HERSELF – Blanche La Pieuse

PRINCESS DOES IT HERSELF – Blanche La Pieuse

Si on nous enseigne que les femmes n’ont pas pu gouverner, les recherches récentes ont montré que ce n’était pas toujours vrai Quoi ? Comment ça ? On nous mentirait à l’école . Il faut savoir que l’on ne fait pas de l’histoire de la même façon selon son époque, son sexe, ou son milieu social. Cette chronique va donc vous montrer comment on a pu faire passer à la trappe l’histoire des femmes médiévales alors que certaines d’entre elles ont bien régné.

Blanche de Castille est un peu une reine inconnue du bataillon et surtout très absente de nos programmes scolaires pourtant elle a été la mère d’un des rois les plus connus de notre histoire de France : Saint Louis. Elle fut également la régente du royaume, c’est-à-dire qu’elle a gouverné la France en lieu et place de son fils le temps qu’il devienne majeur. Cette femme tout à la fois contestée et puissante régente mérite toute notre attention pour montrer encore une fois que les femmes ont gouverné à l’époque médiévale.

 

Blanche de Castille est née 1188 en Espagne. Elle est la fille d’Alphonse VIII de Castille (un royaume vraiment super classe qui a bien envie de conquérir le midi toulousain français) et d’Aliénor d’Angleterre (fille de la très puissante Aliénor d’Aquitaine qui a permis de filer la moitié de la France aux Anglais). C’est donc cette grand-mère : Aliénor d’Aquitaine qui a insisté pour que sa petite-fille épouse le futur roi de France. Cela s’explique par le besoin de l’Angleterre de faire alliance avec la France, après que le roi Philippe Auguste les ait vaincus. C’est Blanche qui est choisi par sa grand-mère pour épouser le futur roi de France plutôt que sa sœur ainée Urraque : probablement du fait de son caractère et son intelligence. Leur mariage est célébré en 1200 alors qu’elle n’avait que douze ans et Louis treize (ce qui est courant à l’époque !).

Par ailleurs, elle remplit entièrement son rôle de reine puisqu’elle donne 12 enfants au roi : deux filles et dix garçons (ce qui tombe bien puisqu’après ce qu’il nous intéresse à l’époque c’est quand même d’avoir des héritiers mâles). Seuls 5 enfants atteindront l’âge adulte. En novembre 1226 le roi Louis VIII, son époux, meurt. Il avait laissé un testament qui faisait de sa femme, Blanche, la régente. Elle doit donc prendre la tête du royaume le temps que son fils Louis (encore un !) devienne majeur. Mais pressentant un vent de rébellion, la première décision politique que prend la reine est de le faire couronner roi de France à Notre-Dame de Reims (c’est histoire de dire « Oyé oyé c’est lui le futur roi les amis »).

Elle va alors exercer le pouvoir politique, sauf que comme très souvent, de puissants barons vont se liguer contre elle. Pour la décrédibiliser ils vont essayer de faire croire que c’est une femme de petite vertue (traduction : elle porterait l’enfant d’un autre homme : le comte de Champagne). Il semblerait surtout qu’ils n’acceptent pas de se faire gouverner par une femme « estrange » c’est-à-dire étrangère. Plus encore, cela fait près d’un siècle que les grands feudataires (noms barbares pour dire les hommes puissants du royaume) sont relégués à une place secondaire dans le royaume. Ils attendent donc qu’une chose : récupérer le pouvoir ! Mais surtout malgré le couronnement du jeune Louis, les grands barons, parmi lesquels le duc de Bretagne, se révoltent. Ils envisagent d’enlever le futur roi pour prendre sa place. Alertée par leurs agissements Maman Blanche négocie avec eux. Elle obtient de certains une soumission tandis que d’autres furent battus par l’armée royale. On compte au total 3 révoltes (une chaque année entre 1127 et 1129) qui visaient à contester le pouvoir du jeune roi.

Blanche résiste et parvient à imposer son autorité. Elle continue donc de gouverner le royaume. Figure profondément pieuse, elle est aussi très attachée à la religion. Elle va même éduquer son fils selon des principes très chrétiens (ce n’est pas pour rien qu’il va être qualifié de Saint Louis, puisqu’il sera canoniser quelques années après sa mort en 1214). Aussi, l’attachement de Blanche au christianisme va se traduire dans sa politique et dans sa manière de gouverner. Elle va notamment limiter le catharisme.

Il faut pour comprendre cela revenir sur le contexte du règne de Blanche. Le catharisme est, pour faire simple, un mouvement religieux chrétien dissident. Il est très fortement ancré dans les comtés de Toulouse, Béziers et Carcassonne. Cependant, il est très rapidement considéré comme « hérétique » c’est-à-dire non conforme aux dogmes de l’Église, les Cathares sont réprimés dès 1209. C’est Louis VIII l’époux de Maman Blanche qui va commencer par lutter contre cette hérésie. Il va alors engager une première croisade. La croisade est une guerre organisée par le pape contre des opposants chrétiens ou païens. Ainsi dès 1209 un premier pape (Innocent III) décide d’organiser une expédition conter les Cathares. Puis en 1223 c’est Blanche de Castille qui encourage son époux Louis VIII à reprendre les armes contre les Cathares. On voit ici que si elle n’était pas encore régente, elle avait déjà une influence considérable dans les affaires du royaume. En 1226 il accepte et lance la croisade. Cependant, il meurt la même année. Blanche va alors par la suite continuer à lutter contre le catharisme. Il faut bien voir qu’au-delà de la défense de sa chrétienté, Blanche y voit un moyen d’étendre le royaume de France. En effet, son époux avait négocié avec le pape de conserver les terres conquises et débarrassées des hérétiques. Cela démontre bien que la reine avait une conscience politique aiguë. Mais plus encore cela nous montre aussi que les conflits sont toujours à la croisée de nombreuses ambitions : ici elles sont d’ordre religieuse, politique et territoriale.

Blanche de Castille va également négocier le mariage de son fils avec Marguerite de Provence. En effet, si le chroniqueur Guillaume de Nangis écrivait que c’était le jeune Louis qui avait choisi son épouse, les historiens actuels comme Jacques Le Goff (le grand ponte de l’histoire médiévale) ont pu montrer qu’en réalité il s’était juste plié aux désirs de sa Maman et de ses conseillers. Celle-ci avait suivi les recommandations du pape qui voulait neutraliser le père de la jeune mariée : le comte Raymond Bérenger V. Mais surtout, le mariage venait étendre le royaume de France au-delà du Rhône et lui adjoindre la Provence.

En 1234, Louis IX devient majeur. Cependant, Blanche ne va perdre sa place que progressivement, elle a lors des premières années de règne de son fils prit une part active à son règne.

Blanche de Castille a été traitée par plusieurs biographes, mais tous se sont davantage attachés à décrire sa religiosité : charité, piété. Ils l’ont également vu comme la mère de Saint Louis bien plus que comme une femme de pouvoir. Les chroniques contemporaines de son règne traitent davantage de la figure de son fils. En effet, son règne a éclipsé celui de sa mère sur lequel les chroniqueurs ont été assez peu éloquents. Du fait qu’elle n’occupe pas la première place des sources médiévales, on comprend mieux le silence des historiens. Néanmoins depuis peu, le regain d’intérêt pour l’étude des femmes a permis de donner une nouvelle place à Blanche en tant que reine. Les historiens se sont alors attachés à rendre compte de ses actions politiques et ce même avant son veuvage. Ils ont ainsi démontré qu’elle avait aussi œuvré auprès de son époux le roi Louis VIII. Tout ceci tend bien à montrer que Blanche a eu un rôle politique fort et qu’elle est un exemple probant de la place des femmes médiévales : au pouvoir.


Par Églantine de Montbéliard

Illustration par Lucie Mouton, titrage par Camille Dochez