Lettre à Bibi Khanoom Astarabadi (1858/9-1921)

par | Nov 12, 2018 | Breaking news pour l'outre tombe | 0 commentaires

Écrivaine iranienne, militante pour l’éducation des femmes, autrice de « Échec des Hommes », première déclaration pour les droits des femmes en Iran.

 

Chère Bibi,

 

 Cette semaine, y’a du joli et du moins joli. Mais surtout du dégueulasse.

 

D’abord, retour des Incels sur le devant de la scène de la misogynie : Scott Beierle, un monsieur d’une quarantaine d’années, est entré dans un cours de yoga et a tué deux femmes, avant de se suicider. Pourquoi les tuer ? Précisément parce qu’elles étaient des FEMMES.

Comme le montre l’enquête de BuzzFeed News, le type postait des vidéos ultra-racistes et misogynes, et cite Elliot Rodger comme référence, un autre Incel, auteur de la tuerie d’Isla Vista en 2014.

 

Nous sommes donc en présence d’un féminicide, comme j’en parlais à Marsha P. Johnson il y a de ça quelques mois, à l’occasion de l’attentat misogyne d’Alek Minissian, à Toronto. C’est le deuxième attentat de ce genre en 6 mois.

 

Le truc, c’est que les féminicides sont loin d’être exceptionnels. T’as déjà entendu la statistique « En France, une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son compagnon » ? En France, on meurt parce qu’on est une femme comme le dit l’excellent article de Titiou Lecoq. Alors que dans l’imaginaire collectif, les meurtres des violences conjugales relèvent de l’homicide involontaire, Titiou affirme que 90 % des homicides dans un contexte de violences conjugales sont en fait volontaires, calculés, prévus. Et alors les moyens utilisés sont multiples, mais ces féminicides traversent toutes les classes sociales.

 

La banalité des féminicides, c’est une des raisons de la Marche pour en finir avec les violences sexistes, le 24 novembre prochain, partout en France. 41 lieux de marche, c’est l’occasion d’une grosse mobilisation !

 

En parlant de mobilisation, les Midterms aux Etats-Unis (élections renouvelant l’intégralité de la Chambre des représentants et un tiers du Sénat, au milieu du mandat de Trump) ont amené plein de femmes au pouvoir, et quelles femmes ! Les deux premières femmes musulmanes, les deux premières femmes autochtones, des femmes ouvertement lesbiennes, Alexandria Ocasio-Cortez, très à gauche et la plus jeune élue de l’histoire (29 ans), et beaucoup plus de femmes pas blanches. Beau score porteur d’espoir sous une présidence ouvertement anti-féministe et misogyne.

 

Sur ce, je te laisse,j’ai un patriarcat à brûler.

 

Longue vie aux survivant.e.s !

Par Clémentine Biard 

Illustration par Paola Cagnacci 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *