Odile Cantero

par | Oct 12, 2018 | Portrait | 0 commentaires

Odile est une comédienne d’improvisation de Lausanne née à Madrid. Mais tout ça ne nous en dit pas assez sur Odile ! Je vous invite donc à un petit voyage dans le temps pour suivre la genèse d’une star !
Lorsqu’elle avait 12 ans, pour combattre sa timidité, Odile est allée au club d’impro de son école après la cantine et BIM, la machine fut lancée ! Elle a enchainé avec des matchs d’impro dans une association, puis un premier spectacle, puis un stage d’été au iO Theater de Chicago, une école méga renommée qui a entre autre formé Tina Fey et Amy Poehler ; et après elle a même été payée pour faire rire les gens. And the rest is history !

On va s’attarder un peu sur l’iO, parce que WAOW quand même ! Pendant cette formation, Odile a parcouru en 5 semaines intenses, ce que les élèves de l’école font en 3 ans. Cela lui a permis de se familiariser avec l’approche anglo-saxonne de l’impro, 100% basée sur la comédie et plus détendue que l’approche française qui s’attache d’avantage à la narration d’une histoire lors de joutes verbales.

Odile remarque un déséquilibre dans la parité homme-femme au sein des humoristes en francophonie. Et cette inégalité prend souvent sa source dans l’éducation des jeunes filles qui se sentent obligées/sont obligées de laisser tomber la comédie lorsqu’elles doivent attaquer leurs études. Dans son équipe de junior (ouais, parce que Odile donne aussi des cours), elle pousse les filles à continuer dans cette voie car elle est persuadée que ça leur fera du bien.

Un soir autour de bières, elle échange avec Christelle Delbrouck, une comédienne belge, les retours sexistes des spectateurs ou de leurs collègues masculins. En riant de ces commentaires surréalistes, elles se rendent compte qu’il y a quelque chose à faire : partager leurs histoires pour soutenir, responsabiliser et même instruire leurs compères, toujours avec humour of course ! Leur but ? S’éloigner des clichés pour créer de nouvelles perspectives de jeu.

 

 La force du faire ensemble, la fusion des idées, la prise de risque commune et collective, c’est ce qui fait couler une petite larme à Odile !  L’impro c’est ne jamais savoir dans quoi tu vas t’embarquer et être partant·e pour tout. C’est aussi développer une relation privilégiée et galvanisante avec le public pour faire circuler l’énergie entre la scène et les spectateurs. Et oui, tout ce travail pour vous faire rire !

 

 Et si Odile pouvait organiser un dîner parfait en bonne compagnie, elle inviterait Tina Fey, Bachri, Bill Murray, Emmanuelle Laborit et le chanteur des Kooks. Quel mélange !

 

 Retrouvez Odile du 10 au 13 octobre dans Les Exs à l’Improvidence.

 

 odilecantero.com

Photos – Amandine Giloux du studio AGIL