45% de la communauté LGBTQI+ est discriminée dans le monde du travail

par | Juin 21, 2018 | Le temps est bon, le ciel est bleu | 0 commentaires


En cette semaine sainte qu’est celle du Baccalauréat, toutes les terminales de métropole ont philosophé ce lundi. Parmi les nombreux chapitres étudiés cette année, on y retrouve la religion, le désir ou le travail par exemple !
Arrêtons-nous sur le travail, il ne s’agit pas d’un objectif en soi. Philosophiquement il est subordonné à une fin extérieure, la satisfaction des besoins. Même si vous adorez sans doute votre job, le maigre salaire que vous touchez en fin de mois est votre unique motivation sans doute.
Dans le merveilleux monde qu’est celui du travail aujourd’hui 20% des personnes homosexuelles sont victime de outing. C’est à dire que 20% des homosexuel·le·s vivent leurs vies paisiblement (enfin ils essayent de passer outre l’homophobie ambiante)! Et, un beau jour, Patrick du département juridique annonce à la machine à café, que Serge de la compta est « pédé ». Le outing est donc le fait qu’une personne tierce fasse le coming-out de la personne concernée, et cela bien sûr sans son consentement !

Suivons un peu le parcours de Serge de la compta!
Serge de la compta, comme 5% des personnes homo pourra être licencié du fait de son homosexualité. Car bien sûr en tant qu’homme aimant les hommes il n’est pas capable de faire des calculs.
Serge de la compta, comme 45% des personnes de la large communauté LGBTQI, sera sans doute discriminé, et la discrimination au travail paraît de manières diverses et variées. Un dossier important ne sera pas confié à une « tarlouze » puisque cela paraît évident que sa sexualité altère sa compétence à conseiller et informer de potentiels clients !
Serge de la compta, comme 49% des homosexuels pourra également être insulté, et si dans certains cas une plainte est déposée, on se retrouve avec des jugements aux Prud’hommes expliquant que  « en se plaçant dans le contexte du milieu de la coiffure, le terme ‘PD’ employé par la manager ne peut être retenu comme propos homophobe ». (Cf: 2014, une manageuse insulte un employé de PD, l’affaire ira jusqu’en cours d’appel).
L’homophobie au travail est difficile à prouver, bien que très peu médiatisée l’homophobie dans le monde du travail est présente, et elle pénalise de milliers de personnes.

Mais ayons une pensée pour nos petit·e·s terminales. Toute l’année ils ont entendu la même chose pendant leurs cours de philo « Et surtout pour la dissert, n’oubliez pas d’évoquer des auteurs et de les citer !».
Alors en tant que bonne élève, je vais suivre ce conseil, et donc faire appel à ce bon Marx qui écrivait en 1844 « L’ouvrier met sa vie sans l’objet. Mais alors celle-ci ne lui appartiens plus, elle appartient à l’objet ».
Pourquoi tout simplement ne pas continuer à être aliéné au travail, sans se soucier de la sexualité de ses collègues ?
(Source : Rapport sur l’homophobie 2018 par SOS homophobie)

Texte – Inès Svartz
Graphisme – Victoria Dubois

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *