N°19 – La Playlist de Bambi Blue featuring Égalitées

N°19 – La Playlist de Bambi Blue featuring Égalitées

Month: June 2018

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.

100% des homosexuels ayant une vie sexuelle active ne peuvent pas donner leur sang

100% des homosexuels ayant une vie sexuelle active ne peuvent pas donner leur sang

Vous avez forcément entendu le slogan : « Partager votre pouvoir de sauver des vies ».

Il est ici question ni de slip moulant assorti à la cape rouge, ni d’escalader un immeuble, mais bien de don du sang. Avec un besoin de 10 000 poches de sang par jour, l’EFS, établissement français du sang, a pris l’habitude régulièrement de faire des campagnes de sensibilisation.
Dans ma grande bonté j’ai décidé récemment de moi aussi partager mon pouvoir de sauver des vies !!
J’ai entamé la procédure, j’avais un petit questionnaire à remplir, rien de bien compliqué jusqu’ici. Cependant une question m’a interpellé, « Pour les hommes : Avez-vous eu dans les 12 derniers mois, un rapport sexuel avec un autre homme ? »
On va faire un petit point historique :
– L’exclusion permanente des dons du sang des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes a été instituée en 1983 en raison des risques du sida.
– En 2012 Marisol Touraine, ministre de la santé sous Hollande s’étais engagé à revenir sur cette interdiction.
– C’est donc le 11 juillet 2016 que les homosexuels ont été autorisés à donner leur sang…Hourra ! On sort les drapeaux !! Ah, mais, attendez, cette autorisation est soumise à quelques conditions très stricte, dont  notamment… l’abstinence pendant douze mois, une exigence qui ne s’applique pas pour les hétérosexuels.
Alors dans les faits, qu’est-ce que ça donne ?
Les hommes couchant avec des hommes représentent 27% de la population parisienne, et 17% en province. Et parmi eux combien ne correspondent pas aux critères de don du sang ? 93.8 % !
Pourquoi ces critères sont mis en place ? Tout simplement pour éviter les risques de contamination du sang. Les risques représentent aujourd’hui 1 poche contaminée tous les deux ans, soit 1/6 millions.

Il est légitime pour les institutions sanitaires de mettre des moyens en place pour éviter une contamination du sang, cependant les hétérosexuels et homosexuels ne sont pas considérés de manière égale.
Après le point historique on va faire un petit point médical :
Le risque de contamination du sang dont il est question ici est une poche contaminée par le VIH, Virus de l’Immunodéficience Humaine.
Entre le moment où une personne est infectée du virus et le moment où celui-ci est détectable dans le sang il y a un laps de temps de 12 jours : il s’agit de la fenêtre silencieuse.
Pour pallier ces risques, lors de la première prise de sang, celui sera exclu du circuit, ce délai d’exclusion sert à contourner la fenêtre silencieuse. Pour les hétérosexuels cette période d’exclusion temporaire correspond à un laps de temps 10x supérieur à la fameuse fenêtre silencieuse. Pour les homosexuels, ce laps de temps est lui multiplié par 30. Et cela sans motif médical.
D’autres questions sont soulevées par les conditions drastiques concernant le don du sang des homosexuels, des actions juridiques ont été menées pour modifier les textes régissant le don de sang, cependant le gouvernement reste aussi silencieux que les fameuses fenêtres.

Texte – Inès Svartz
Graphisme – Victoria Dubois

Month: June 2018

LES QUEER QUEENS FONT DES PHOTOS – pavé n°4 « nos corps, nos choix »

LES QUEER QUEENS FONT DES PHOTOS – pavé n°4 « nos corps, nos choix »

Month: June 2018

Impossible d’évoquer le mois des Fiertés en solo, le queer, c’est avant tout une communauté, du soutien et beaucoup d’amour alors Cacti a rassemblé un super gang de photographes et d’auteures pour intervenir durant ce mois. 
Libertés et luttes, affirmation et inclusivité, voilà les mots d’ordre qui ont guidés leur voix. 

PAVE N4 – NOS CORPS, NOS CHOIX

 

Voilà, les queers queens c’est fini !

On te remercie toi lecteur de nous avoir suivi pendant ces 4 semaines de folies, d’aventures et de fiertés le poing levé.
On te remercie aussi Cacti chéri de nous avoir accueilli.
On espère que ça vous a plu, on s’est fait plaisir à mettre à l’honneur notre belle communauté de toutes les couleurs, toutes les formes et de tous les genres.
Nous les queers, les pédés, les gouines, les trans, les putes, les camionneuses, les colleuses de timbres, les gourous, les lesbiches, les broute-minou, les fems, les butch, les futch, les lipstick, les tantes, les travelos, les garçons manqués, les tapins, les tapettes, les pédales, les tantouses, les homos, les tatas, les lopettes, les pédérastes, les pédoques, les chochottes, les troisième sexe, les gays, les travailleuses de la jaquette, les enculeurs, les enculéEs, les tarlouzes, les chevaliers de la rosette, ceux qui mettent la chemise en véranda, les cocottes, ceux de la jaquette, les minets, les coureuses, les femmes de petite vertu, les filles de joie, les filles de rues, les péripatéticiennes, les prostituées, les talonnettes, les salopes, les catins, les gueuses, les Marie-couche-toi-là, les morues, les poufiasses, les poules, les putains, les trainées, les infirmes, les invalides, les mutilés, les incapables, les anormaux, les bizarres, les raciséEs, les bougnoules, les beurs, les rebeuEs, les ratons, les beurettes, les rabza, les couscousses, les marchandEs de tapis, les bronzéEs, les chocolats, les négros, les renois, les blacks, les bounty, les bamboulas, les keubla, les mamadous, les noix de coco, les niaquouéEs, les bridéEs, les chinetoques, les jaunes,  les sœurs, les cousines, les névroséEs, les hystériques, les harpies, les survivantEs, les hypersensibles, les bedonnantEs, les grassouilletEs, les gros lards, les dondons, les gras-double, les gros plein de soupe, les gros tas, les bouboules, les barriques, les patates.

Et tous/tes ceux qui ne rentrent pas dans les cases hétéropatriarcales. Ou dans des cases tout court.
maxi Love,
xoxo,
les Queers Queens

Crédits – Photos
Marie Rouge
Mila Nijinsky
Linda Trime
Eva Merlier
Crédits – Texte
Maddie Katze 

LOUKOUMH

Month: June 2018

Hello les cool-kids, ici Women with Pencils !

Ce mois-ci on vous présente Elena aka Loukoumh, une illustratrice vivant au Royaume-Uni. Son travail présente un univers coloré, multiple et unique. C’est une ode constante à la diversité et à la beauté des corps. 

Elle parle notamment de cette diversité lorsqu’on lui a demandé ce qui l’inspirait : « j’essaye d’inclure différents genres et sexualités dans mes dessins. Je m’inspire souvent des gens que je vois sur Instagram. Juste une photo ou vidéo cool peut m’inspirer pour un dessin ou une grosse illustration. C’est aussi vraiment important pour moi d’inclure un maximum de corps différents car les standards de beauté sont tellement élevés que je pense qu’il est nécéssaire que chaque type de personnes puisse se retrouver dans un large choix de représentations. »

On sent derrière son travail un engagement fort pour le féminisme elle nous a expliqué que « Le féminisme est une arme contre la discrimination et les inégalités présentent dans notre société. Quand j’ai lu des articles sur le féminisme pour la première fois, je me suis sentie soulagée et en colère à la fois. […] C’est important de reconnaître toutes les formes de discrimination qu’une personne peut vivre au cours de sa vie. Il n’y a pas de méthode universelle pour combattre ces inégalités car chaque individu ne subit pas les discriminations de la même manière. »

 

Loukoumh est donc une artiste complète et engagée qui n’hésite pas à se rebeller contre les inégalités et les standards classiques qui nous entourent.

Très active sur Instagram, Loukoumh a aussi un Patreon où vous pouvez la soutenir : https://www.patreon.com/loukoumh/postshttps://www.instagram.com/loukoumh/?hl=fr

CréditsLoukoumh pour Women with Pencils 

 

 

ELLEN PAGE

ELLEN PAGE

Month: June 2018

aka 

La Mutante d’Hollywood

Bonjour, c’est HumourMan.

valentines day hello GIF
C’est très officiellement la dernière page que j’écris pour cette saison de HumourMan vous prézante. Waw.

Chers gens, j’ai pas mal lutté contre la page blanche pour vous parler d’une autre Page blanche.
Aujourd’hui on va voir un peu qui qui c’est Ellen Page.

Alors cette Ellen, cette fameuse actrice canadienne qui a eu 31 ans le jour de l’anniversaire de la première circulation d’une locomotive à vapeur, quels en sont les bails ?

Déjà elle à commencée sa carrière super tôt, en jouant dans des séries à la télé. Du coup quand elle est nommée aux Oscars pour Juno en 2007, faut se dire qu’elle a déjà 10 ans de carrière derrière elle. On est toutafé sur le genre de petite badasserie des familles qui fait zizir la famille tavu.
D’ailleurs vous avez vu Juno ? C’est l’histoire d’une fille qui apprend qu’elle est enceinte et qui décide de faire adopter son bébé par un couple qu’à l’air tout mignon parce qu’elle a 16 ans. Pas mal du tout comme film. Et ce qui est bien avec c’est qu’on peut tisser un peu le fil conducteur des choix de carrière d’Ellen.

C’est à dire qu’elle a fait un p’ti passage chez les X-Men et elle a joué dans Inception mais elle est jamais vraiment tombée dans le blockbuster. Elle s’est toujours permise de choisir ses films, et pas n’importe lesquels.
On la voit beaucoup dans des rôles qui sortent des clichés de femmes qu’on voit tout le temps. Genre Bliss en 2009 où elle fait des courses de rollers méga-vénère-underground ou Free Love, qui est l’histoire d’une femme policière jouée par Julianne Moore d’amour qui se bat pour que sa compagne, jouée par Ellen Page, puisse toucher sa pension à sa mort, ce que l’administration refuse parce qu’elle est pas mariée à un homme.
Et ça c’est couillu mes p’ti lolos. Et quand je dit ça, ça n’a rien à voir avec… bref.
maracas GIF
Dites vous que Free Love a mit 7 ans à se faire, c’est beaucoup. Et même si les films indépendants c’est toujours plus compliqué à financer, c’est encore plus le cas quand les deux personnages principaux sont des femmes homosexuelles.

Le truc qu’il faut savoir enfait, c’est que si aujourd’hui elle s’engage aussi ouvertement et avec autant de passion c’est qu’elle a fait son coming-out, en 2013, dans un discours méga-chouette, dans lequel elle cite Laverne Cox d’ailleurs.
Et ce coming-out il a fait son p’ti boum. Mais plus positivement cette fois.
Elle dit dans une interview que ça l’a libérée-délivrée à fond : « C’est plutôt agréable d’accorder son identité professionnelle avec son identité personnelle »
Et depuis dans ses choix de scénarios ou dans les projets qu’elle produit, elle s’engage à fond.

Par exemple elle a co-produit et co-animée une émission-documentaire pour faire un peu un état des lieux des LGBTQ+ et de l’homophobie dans le monde. Ça s’appelle Gaycation et petit bonus : l’épisode en France est accompagné par Bambi ! C’est ouf tout le monde s’est passé le mot pour être raccord avec mes chroniques. Je pensais pas avoir autant d’impact héhé !

On à affaire ici à ce genre d’actrice qui profite de sa célébrité mondiale pour pouvoir acter à plus de représentation, toujours, et ça n’arrête pas d’aller mieux dans ce sens. C’est une actrice actante. Et c’est avec ce genre d’initiative que le schmilblick avance tavu. Alors si vous pouvez, prenez exemple et mettez-y vous aussi, tranquillement mais sûrement, ça va bien se passer.

Voilà mes chers petites loutres, c’est là-dessus que se termine cette magnifique saison.

otter GIF
J’ai été ravi comme Shankar de vous parler de toutes ces personnes si belles pour Cacti.
Je voudrais avant tout remercier ma famille et mes copains, et surtout toutes les espèces de cactus qui existent car sans eux, Cacti ne s’appellerait pas Cacti. Et ça c’est beau, quand la vie prend des chemins imaginaires qu’on peut pas prévoir parce qu’on est pas des voyants d’avenir. L’avenir, ici on le fait. Bang bang.
N’oubliez jamais de rire et de vous aimer, tout en pensant à prendre vos petits-déjeuner parce que c’est le repas le plus important.

À bientôt pour de nouvelles aventures !

Que l’humour soit avec vous,

EverytimeWeTouchement vôtre,

HumourMan.

Month: June 2018