Lettre à Maya Angelou (1928-2014)

par | Mai 28, 2018 | Breaking news pour l'outre tombe | 0 commentaires

Lettre à Maya Angelou (1928-2014), écrivaine, poètesse, réalisatrice et presque tous les métiers du monde, militante pour les droits civiques des afros-américains et voix prééminente de l’afro-féminisme.


 

Chère Mayami,

 
Tu aurais adoré cette semaine, d’abord parce-que -spoilers- Money x Change t’a choisie pour le Snatch Game de la saison 10 de RuPaul, mais aussi parce qu’il s’est passé plein de trucs.
 
On commence avec du lourd son père : la libéralisation de l’avortement en Irlande a été approuvée à 60% lors du référendum de vendredi dernier ! Comme je le racontais à Olympe de Gouges, ce fameux article 8 de la Constitution irlandaise mettait la vie du foetus à égalité avec la vie de la mère. Du coup, à l’annonce de ce référendum, des milliers d’Irlandaises et d’Irlandais immigré·es sont rentré·es au bercail pour aller voter.
 
Deuxième grande nouvelle : Harvey Weinstein est mis en examen pour viol et agression sexuelle, respectivement sur deux femmes dont les noms n’ont pas été publiés. Bon, même une caution à 1 million de dollars cash ne l’a pas empêché d’être libéré le temps de son procès. Et d’accord, son avocat crie sur tous les toits que c’est gagné d’avance. Mais rien que la mise en examen est rare pour les agresseurs sexuels de cet acabit là (une centaine de témoignages quand même), donc on a le droit de sourire un peu, sans pour autant perdre de vue l’immense combat judiciaire qu’il reste à mettre en branle.
 
Mais cette semaine, on a beaucoup entendu parler de la polémique autour de Maryam Pougetoux. La présidente de l’UNEF à Paris IV. Toute la classe politique s’en est donnée à coeur joie : Gérard Collomb affirme qu’elle « marque sa différence avec la société française » (wtf), Marlène Schiappa dénonce « l’islam politique » qu’elle porte, et Mélenchon fait le parallèle avec le fait de porter une « grosse croix ». BON.
 
Je pensais qu’on avait épuisé le débat sur ce qu’une femme a le droit de porter ou non à peu près en 1863. Parce qu’en fait la réponse c’est :

*roulements de tambour sur fond de suspens insoutenable*

TOUT

Une femme peut porter ce qu’elle veut, parce que c’est foutrement son choix. Est-ce qu’on lynche une femme qui se maquille parce que c’est le signe d’une oppression patriarcale ? Non, c’est SON choix. En fait, le voile, c’est pareil que les poils, que la jupe, que le col roulé… Les femmes font ce qu’elles veulent de leurs corps. Et puis bon sang est-ce qu’on peut écouter les concernées au lieu de polémiquer sur leur besoin d’être libérées ?
 
On a tendance à considérer que les femmes pratiquant une religion sont forcément antiféministes, et que toutes les féministes sont anticléricales. Et bien j’ai le plaisir de t’annoncer, Maya l’abeille, que cette conception est parfaitement fausse : des bonnes soeurs qui militent contre le patriarcat, ça en jette non ? Pourquoi ça ne pourrait pas être pareil pour les musulmanes ? Allez, on se sort de nos conceptions occidentalo-centrées et on élargit nos horizons, la sororité vaut bien le sacrifice du confort culturel.
 
Sur ce, je te laisse méditer sur toute cette actu bien fraîche (ou pas).
 

Longue vie à toutes les niqueuses de patriarcat, sans exception aucune !

 
Texte – Clémentine Biard 
Illustration – BonjourNoemu
 
 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *