MYLÈNE FARMER

par | Mar 21, 2018 | Humourman vous Prézante | 0 commentaires

aka 

Celle qui était là avant Queen-B 

 

Bonjour je suis HumourMan.

Il existe dans le monde merveilleux du prêt-à-porter un sous-pull, 50% Laine 50% latex. Il se met en dessous de la salopette pour avoir chaud quand on va traire les vaches. On appelle ça donc, une mi-laine de fermier.
                                                                                                                                                     Hum hum.

Mylène Farmer est une chanteuse française rousse super connue en Russie. Véritable plombière du game, c’est une machine à tube.
Elle est sulfureuse, sexy, avec son petit museau de belette et ses grands yeux si noirs dans lesquels on se noit comme dans une piscine de café moulu, mais aussi et surtout chanteuse. C’est une des plus grandes star française encore en activité de nos jours.
C’est la femme de tous les records enfait : la chanteuse qui vend le plus de disques en France depuis 30 ans, la seule artiste à avoir eu un disque de diamant sur 4 décennies différentes. Seule chanteuse française à avoir rempli 2 fois le stade de France, ce qu’elle a fait en 3h, record de budget pour une tournée et pour un clip…
Je vais m’arrêter parce que c’est relou mais vous avez compris, tout coolkids que vous êtes, Mylène fascine de ouf et ça fait plus de 30 ans que ça dure.

Des buzz sur ses sons, y’en aura pas qu’un. Pourquoi ? De toute évidence parce qu’elle s’en badigeonne l’huître avec de la sauce fromagère de choquer un peu les chaumières bien établies. De rien pour l’image.
Elle parle de ce qu’elle veut, avec subversion parfois et poésie toujours.
Et jamais d’interview. Tout est dans ses textes. Donc maintenant si on vous dit PNL, vous répondez Mylène.

Et pour parler de son propos du coup, faut parler de ses chansons. Alors :

  • Y’a Libertine, son premier méga-succès avec un clip dans lequel on la voit toute mimi, tantôt nue, tantôt habillée en garçon, faisant du cheval, se baladant de sexe en sexe pour finir par se faire buter par une jalouse. Alors une chanson faisant l’apologie de la liberté sexuelle, en mode bitchy, nue, en 1986, ça fait polémique. Excusez-moi mais alors ça veut dire que Nicky Minaj a rien inventé…? J’apprends pleins de trucs avec ces chroniques c’est fou.

 

  • Y’a Sans Contrefaçon, où Mylène nous dit en douceur qu’elle est un garçon, qu’elle s’en fout de ce que les autres diront et qu’elle laissera personne la contredire. Mouchoir dans le pantalon, elle se prend dans la chanson pour le Chevalier d’Eon. Wait, what ? C’est qui lui ? Eh bien Charles d’Éon de Beaumont c’était un méga-espion de Louis XV qui menait ses missions en tant que femme et vivait comme telle. Alors vous imaginez que ça semait le trouble. Eh bien le monde n’a découvert que c’était un homme qu’à son autopsie post-mortem. Badass.

 

  • Y’a Fuck them All. Alors d’après google trad ça veut dire « Baise les tous ». Donc y’a l’Empire masculin, avec ses « favorites » et ses belles qui travaillent derrière, mais elle te dit que tkt, la nature est tueuse et que c’est les femmes les vraies guerrières. Et que bah.. « baise les tous ».                                                                                J’ai le droit de redire Badass ?

 

  • Et enfin on peut citer XXL où elle nous chante, en proue de locomotive, que les femmes ont besoin d’amour. Toutes, sans aucune exception, quelles qu’elles soient. Mais genre vraiment toutes, même si y’en a qui paraissent un peu différentes.

 

Moi j’aime bien les femmes aussi, elles sont super fortes pour faire pleins de trucs vachement bien et tout.

Mylène Farmer c’est une mi-laine de fermier. On en a tous une quelque part chez nous, discrète, rangée. On la voit que quand une nouvelle version sort ou quand on en a besoin, mais didon, oubliez quand même pas qu’elle est là depuis le début.
Mylène Farmer ça fait 40 ans qu’elle plie le game à tous les niveaux, même B2O fait pas le poids, et pour ça je lui tire mon coup.
Je dit tire mon coup parce que j’ai pas de chapeau hein.

Nan parce que quand-même… OH LES GARS MYLÈNE QUAND MÊME !

Texte – Guilhem du Fayet 
Illustration – Studio Liu

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *