N°7 – TENIR UNE 🍆OU UNE 🍑 DANS CHAQUE MAIN

N°7 – TENIR UNE 🍆OU UNE 🍑 DANS CHAQUE MAIN

SAUCISSE WHATEVER – À la marche des chiens saucisse de Washington

SAUCISSE WHATEVER – À la marche des chiens saucisse de Washington

Aujourd’hui Saucisse va à Washington DC. Ammeuuuurica.


Crédits – Camille Dochez

ÉVA MERLIER FAIT DES PHOTOS Chapitre 3

ÉVA MERLIER FAIT DES PHOTOS Chapitre 3

Tous les mois, Cacti vous présente le travail et l’univers de photographes prometteurs. Ce mois-ci c’est Éva Merlier, oscillant entre Lyon et Paris, elle nous présente sa belle série photographique  : Invisibles

 

Chapitre 3 – Charlène


 
 
 
 
 
Crédits – Éva Merlier

AVA DUVERNAY

AVA DUVERNAY

aka 

L’Hollywood engagée 

 

Bonjour, je suis HumourMan.


Vous avez vu Black Panther ? Oui ? Non ? Eh bien je m’en turlupine les coquillettes avec du jus de carotte.
Aujourd’hui on va parler de celle qui a eu les bouliches de refuser de le réaliser pour éviter d’éventuels différents artistiques : Ava DuVernay.
Après tranquille hein, sans mauvaises relations avec les studios, elle a réalisé Un Raccourci dans le Temps. Gros gros film Disney sorti pour 2018. Ce qui fait d’Ava DuVernay la première réalisatrice à faire un film à plus de 100 millions de budget. Ce qui fait d’elle quelqu’un autorisée à marcher au ralenti à chaque fois qu’une voiture explose.

 
Ava, si vous ne la connaissez pas pour la Barbie qui a été faite à son effigie, alors vous la connaissez des Oscars. En 2015 son film Selma y a été nommé pour le meilleur film. Première femme afro-américaine à qui ça arrive depuis la naissance de la cérémonie, soit depuis 1929 les copains.
Et bim, méga-polémique, parce que selon beaucoup de gens, il aurait aussi pu être nommé pour le meilleur réalisateur, mais nope.
Le souci, selon Eva et énormément de gens qui l’ont suivi, c’est que pour les Oscars, de manière générale, y’a trop de mecs et c’est trop blanc, en terme de couleur de peau. ‘Fin trop beige/rose quoi. Du coup les films choisis par le comité sont pas forcément trop représentatifs des States, et du monde en général.
Pleins de films réalisés par des nanas et/ou des gens de couleurs mériteraient d’être nommés aux récompenses, où d’être mieux produits déjà voire même produits tout court enfait.
Grosse question sur la représentation des femmes dans le cinéma américain. Pas assez de rôles stylés pour les femmes dans les films et pas assez de réalisatrices à Hollywood. Ma chère Carrie, t’as fait du bon boulot mais c’est toujours pas réglé, il faut encore des princesses Leïa.

Je vous avais parlé de Time’s Up. Mais si vous vous souvenez, on parle pas du jeu avec les cartes où faut deviner et tout mais du mouvement né aux States pour libérer la parole et protéger les victimes d’harcèlement et d’agressions sexuelles.
Donc pleins de célébrités se sont engagées dans Time’s Up et quelques unes ont été un peu les têtes de chenille. Alors ça ne veut pas dire qu’elles ont des pieds en canards, laissons Donald en dehors de ça s’il vous plaît.
Ava est totalement une de ces têtes de chenilles, si bien qu’elle a dirigé une conférence Makers I. Waw ! Une conférence Makers ! On sait pas ce que c’est, calmez-vous.
Makers c’est un média féministe américain qui met en avant les femmes qui on fait/font des choses stylées. Des femmes qui bougent, qui s’engagent. Donc ils font des articles, des interviews, des documentaires, des conférences sur et avec ces femmes qui sont des Makers. Alors ça veut rien dire en Créole Haïtien mais en Anglais ça veut dire les décideurs ou les fabriquants.
Au début du mois dernier qui est le mois de février, c’est le mois le plus court de l’année parce qu’il compte que 28 jours sauf pendant les années bissextiles où il en compte 29, Ava Duvernay a réunie ses Ava’s Avengers pour discuter des problèmes. Et y’en a pleins.
Par exemple, beaucoup de victimes peuvent rien faire après une agression parce qu’elles ont pas les moyens de se faire entendre, acheter des avocats et tout. Donc l’association appelle aux dons pour ça et y’a eu 200 millions de récolté. C’est assez beaucoup quand même. Ca fait presque 85 millions de tubes de smarties pour vous faire une idée.
Vous avez pas fini d’entendre parler d’Ava Duvernay les gens, c’est moi qui vous le dit. Elle est bien décidée à faire trembler le Hollywood des hommes, et à faire des méga-films.
Et croyez moi je suis super fort pour prédire le turfu. Une fois j’avais prédit que Justin Bieber, ça durerait pas que 2 mois, eh bien j’avais raison. Pareil pour MHD. Je me suis juste planté sur Tragedie… J’étais vachement dégouté.
go away goodbye GIF
 
Texte – Guilhem du Fayet 
Illustration – Studio Liu 

A Prickly Subject – HELEN PLUMB – 4′

A Prickly Subject – HELEN PLUMB – 4′

Chez Cacti, on adore le cinéma, surtout quand il est court et intense, alors toutes les semaines on a choisi de vous présenter un court-métrage de quelques minutes, à regarder n’importe où, n’importe quand, et dans n’importe quelle position.


Cette semaine dans le VSCCC, et en l’honneur de notre nouvelle collaboration avec la revue Deuxième Temps et leur article À vos barbes !, nous vous présentons le simplissime court-métrage de Helen Plumb ; A Prickly Subject. 

Sur un poème de Anam Carra, « Un sujet épineux » nous conte le réçit poétique d’une jeune femme en prise avec les questionnements sur le thème de la pilosité féminine.
Une collaboration entièrement féminine créée pour «The Art of Change» du Barbican Centre.

A Prickly Subject from Helen Plumb on Vimeo.

Par Camille Dochez