L’idée d’une galaxie numérique s’est imposée comme une nécessité afin de toucher judicieusement une large audience, composée notamment de jeunes, dont l’appropriation digitale est naturelle.
 
Avec Egalitées, Eléonore, accompagnée de Guillaume Tanhia, crée un monde à plusieurs entrées. N’ayant pas peur du mot féministe et voulant lui redonner sa force, Egalitées s’attaque au stéréotype de genre.
Outil pluriforme, nous vous avons trié trois actions qui nous tiennent particulièrement à cœur.
 
– Une encyclopédie numérique des égalitées. Tenue par des universitaires et chercheurs comme des étudiants, où vous pourrez remonter le temps et flâner dans divers coins du monde.
 
– La Panthéone. Au lieu d’aller réclamer au président des femmes à mettre au Panthéon, chacun peut les honorer grâce à cette plateforme participative. D’une voisine de quartier téméraire à une révolutionnaire illustre. Toute féministe y a sa place.
 
– Histoire(s) de(s) femme(s). Ou comment créer l’Histoire avec plein de petites histoires. Des femmes anonymes ou célèbres partagent une bribe de vie à travers diverses approches artistiques.
 
Quelques questions à Eléonore…
 
– Qu’est-ce qui t’inspire, dans ton travail ou en général?
Agnès Varda et Raymond Depardon
– Quel est le métier le plus cool du monde ?
Réalisatrice de documentaire
– Dans quel film aimerais-tu vivre ?
Je passerais bien 24h dans Jacky au royaume des filles de Riad Sattouf. Sinon je veux bien être Jackie Brown de Tarantino !

 
– Quelle est la ville la plus cool pour manger ?
Quelque part en Italie, sûrement Naples
– Et la ville la moins cool pour manger ?
Reykjavik!
– Tu peux nous citer tes féministes chouchous ?
Céline Sciamma, Virginie Despentes, Thérèse Clerc.
– Qui est-ce que tu invites à ton diner parfait?
Pedro Almodovar et toutes ses héroïnes !