Avé les Kiddos ! La semaine dernièr, l’un d’entre vous – je ne dirai pas lequel – m’a demandé « Ouiiii Maîtresse, steuplé, dis-moi c’est quoi LA MOUILLE ? » Alors déjà on, appelle ça mouille quand on a 13 ans et qu’on regarde Pokémon en mangeant des pitch. Mais sinon c’est bien d’être curieux Antonio.
 
On appelle ça la CYPRINE, ou alors suc d’amour pour les plus romantiques. Ou liqueur de love, ounectar de plaisir. Bref. Tout ce qui est visqueux et qui a un rapport de près ou de loin avec la vulvapeut être un synonyme de cyprine.
Mais restons sérieux deux minutes, je suis quand même une Maîtresse respectée bordel !
 

 
La cyprine, c’est un liquide qui apparaît à l’entrée du vagin d’une dame, quand elle est excitée par un monsieur, ou par une dame, ou par un ni-monsieur ni-dame, ou à contrario par un monsieur-dame. Bref tout ce qui s’approche du vagin d’une dame et où la dame se dit « Hunhun, honey. ». Ca, c’est la base.
 
Maintenant qu’on a un peu dégrossi ce que c’était que la cyprine, on va parler de ses composants. Donc la cyprine c’est un mucus plus ou moins laiteux, plus ou moins inodore …
Ah bon bah Caroline a vomi !
Passons les composants.
 

 
Parce que la cyprine, en dehors de sa fonction utilitaire pour la reproduction humaine, est aussi un autonettoyant vaginal. Comme le canard WC que tu mets autour de ta cuvette pour éviter les grosses bactéries dégueulasses.
 
Mais attention les enfants, il ne faut pas confondre la cyprine avec le liquide que la dame éjacule au moment de l’orgasme ! Ca n’a rrrrien à voir, la cyprine provient des glandes de Bartholin localisées de part et d’autre du vagin (aux dernières nouvelles hein, parce que quand on voit le temps qu’ils ont mis à localiser le clitoris, des fois on se demande).  Alors que le liquide éjaculatoire, lui, est émit par les glandes para-urétrales, anatomiquement liées au POINT G, qui se situent autour de l’urètre, et si ça vous savez pas où c’est, renseignez vous parce que ça craint.
Et non les enfants, le point G n’est pas une mythologie douteuse, c’est une zone bien précise que l’on peut facilement cartographier ! Après il faut juste se munir de temps, de curiosité ET DE CYPRINE !
 
Maintenant que vous êtes bien rencardé sur tout ça je vous invite à faire un petit atelier autour de cette nouvelle notion que nous venons de découvrir.
ET MERCI Gaspard de pas nous moucharder aux parents d’élèves cette fois.
 
Texte: Camille Dochez
Illustration: Lucie Mouton